Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

DOVENDOSI

Batteries d’ordinateur portable Asus | Replacement batterie pour Asus - batterie-portable-asus.com
Contacter l'auteur de ce blog

5 DERNIERS ARTICLES
- SONY VGP-BPL22 Battery www.all-laptopbattery.com
- Akku HP 447649-251 www.akkus-laptop.com
- Samsung r478 Battery all-laptopbattery.com
- Samsung r41 Battery all-laptopbattery.com
- Lenovo g770a Battery all-laptopbattery.com
Sommaire

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
0102030405
06070809101112
13141516171819
20212223242526
27282930
<< Novembre >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter dovendosi à vos favoris
 Akku für Sony VGP-BPL18 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Allerdings erreichte keine der getesteten Fotoclouds die Note sehr gut. Und grundsätzlich sollte man sich drüber im Klaren sein, dass man Persönliches in fremde Hände gibt, und genau überlegen, welche Bilder man auf den Internetservern der Dienste speichert, so die Experten.Da kein Anbieter so etwas wie eine Sicherheitsgarantie abgibt, sei eine zusätzliche Sicherung der Fotos daheim unabdingbar, etwa auf einer externen Festplatte. Und auch wenn die ausschließlichen Zugriffs- und Nutzungsrechte der Bilder dem Kunden gehörten: Niemand könne letztlich kontrollieren, ob ein Dienst Fotos auswertet, Dritten zugänglich macht oder sie effektiv vor Dieben schützt.Fotocloud-Einsteigern empfehlen die Warentester einen Zugang auf Probe, den man schnell wieder kündigen kann: Sie sollten die Dienste zuerst mit wenigen Bildern einrichten und ausprobieren, aber keine großen Fotomengen hochladen. Der Teste findet idealerweise am PC oder Notebook statt, weil man damit den Angaben nach steuern kann, welche Fotos auf den Servern der Anbieter landen. Anders als auf mobilen Geräten lässt sich am Rechner ein Ordner bestimmen, aus dem der Dienst die Fotos hochlädt.

Ganz ohne Macken sind die Angebote aber nicht: Einige Dienste haben nur wenig Gratisspeicher im Angebot, andere unterstützen bestimmte Fotoformate nicht, und manche benachteiligen den Nutzer in den Allgemeinen Geschäftsbedingungen (AGB). Außerdem sind einige der Apps, die von fast allen Diensten angeboten werden, neugierig, warnen die Warentester. Sie sammeln Daten, die für die Funktionsfähigkeit des Angebots nicht notwendig seien, mit denen sich aber Nutzerprofile erstellen ließen.Wem Komfort wichtig ist, dem empfehlen die Experten den vielseitigen Testsieger Flickr (Gesamtnote 2,3), der mit 1 Terabyte (1000 Gigabyte) Gratisspeicher und vielen nützlichen Funktionen überzeugte. Ein Wermutstropfen ist aber die datenhungrige Android-App des Yahoo-Tochterunternehmens. Beim zweiten mit gut bewerteten Dienst handelt es sich um Google Fotos (Gesamtnote 2,5), die den Angaben nach fast so vielseitig wie Flickr ist, aber deren Android-App ebenfalls unnötig Daten sendet - etwa Informationen zum Gerät und zur Nutzung.Aus der Wertung genommen wurde das ebenfalls getestete Telekom Mediencenter, weil das Unternehmen dieses Angebot zwischenzeitlich eingestellt und einen Nachfolger namens Magentacloud herausgebracht hat. Das alte Mediencenter hätte aber mit reibungsloser Bedienung, mängelfreien AGB, unbedenklichen Apps und 25 Gigabyte Gratisspeicher ebenfalls die Note gut (Gesamtnote 2,4) erreicht.

Frankfurt/Main (dpa/tmn) - Technik aller Art gehört längst zum Alltag und bestimmt diesen zum Teil sogar. Doch nach der Freude über ein Geschenk oder einen Neukauf stellt sich schnell die Frage: Was tun mit dem alten und ausrangierten Kram? Die Antwort ist nicht immer ganz leicht.Sicher ist: Es war wohl noch nie so einfach wie heute, alte Geräte sinnvoll loszuwerden. Im Sinne von Umweltschutz und Ressourcen-Schonung gilt grundsätzlich, dass Wiederverwendung vor Wiederverwertung vor Entsorgung geht, erklärt Rolf Buschmann von der Umweltorganisation BUND. Das Beste sei deshalb, noch verwendbare Geräte einfach zu verkaufen. So könne man damit auch noch ein wenig Geld machen. Denn für Gebrauchtelektronik habe sich ein reger Markt entwickelt.Das gilt besonders für Smartphones. Schon 2014 schätzte der IT-Branchenverband Bitkom die Zahl der hierzulande in Schubladen schlummernden Althandys auf 100 Millionen. Es dürften seitdem wohl noch einige dazu gekommen sein. Handys kann man per Anzeige oder Auktion nicht nur direkt selbst verkaufen, es gibt auch zahlreiche Ankaufportale. Oder man spendet sie für den guten Zweck: Dazu starten etwa Vereine immer wieder Sammelaktionen.Ähnliche Möglichkeiten bestehen auch für PCs oder Notebooks. Wenn man sich nicht sicher ist, ob die Geräte noch in Ordnung sind, kann man sie auch bei einem Wertstoffhof abgeben: Oft werden die Geräte dort geprüft und an Sozialkaufhäuser und ähnliche Einrichtungen weitergegeben, wenn sie noch funktionieren, sagt Buschmann.Um gebrauchte Geräte und deren Weiterverwendung kümmern sich auch Vereine und Organisationen wie etwa Reuse in Berlin. Smartphones, Notebooks, PCs seien gerne gesehen, sagt Stefan Ebelt, Vorstandsvorsitzender von Reuse. Noch schöner ist es, wenn die Geräte auch vollständig sind. Beim Notebook gehörten immer auch Netzteil, Akku und Festplatte dazu. Ein solches Notebook hat für uns sonst nur den halben oder gar keinen Wert. Bei den meisten alten Geräten sei es sonst oft schwer, noch passende Ersatzteile zu finden. Und der Einbau koste Zeit. Wir erleben es aber immer wieder, dass Leute aus Datenschutzgründen die Festplatte lieber ausbauen.

Das kann Christof Windeck vom c't-Magazin nachvollziehen. Das Wichtigste bei alten Datenträgern sei es, die Daten durch Überschreiben sicher zu löschen. Da gibt es Software dafür. Für alle, die sich da unsicher seien, gelte im Zweifelsfall: Platte ausbauen und physisch zerstören - wie auch USB-Sticks.Gerade bei Festplatten gebe es ohnehin einen starken Wertverlust: Ein halbes Terabyte geht gerade noch, aber kleine Platten mit 128, 160 oder 250 Gigabyte haben nur noch einen beschränkten Wert, erklärt Windeck. Aber man kann sich überlegen, sie selbst für Backups zu nutzen, so der Experte weiter. Man kann gar nicht genug Sicherungen haben, die man dann in den Schrank legen kann.Gebrauchte RAM-Speicherriegel könnten dagegen noch gute Preise erzielen, sagt Windeck. Bei Kabeln sei das aber schon wieder schwieriger. Micro-USB-Kabel und -Ladegeräte könne man bedenkenlos behalten, weil man sie eigentlich immer braucht - und diese gerade in billigeren Ausführungen häufig kaputt gehen. Andere USB-Kabel lägen hingegen oft nur herum. Ausnahme USB-3-Kabel: Die sollte man besser aufheben, weil sie je nach Gerät manchmal unterschiedlich arbeiteten.

Alte Drucker-Kabel seien meist etwas für den Wertstoffhof, zumal es in dem Bereich auch Kabel gebe, die identisch aussehen, aber intern unterschiedlich geschaltet seien, sagt Windeck. Auch bei Adaptern lohne sich das Aufheben oft nicht. Das seien Pfennigartikel, die meist direkt aus China kommen. Das ist praktisch nichts mehr wert.Zu viele Kabel, Adapter und Geräte daheim aufheben sollte man also besser nicht, sagt auch Georg Abel von der Verbraucher Initiative. Einiges könne man inzwischen auch schon beim Händler oder Hersteller zurückgeben, in manchen Städten gebe es auch praktische Wertstoff-Container. Wichtig ist, sich klar zu machen, dass da wertvolle Rohstoffe drin sind, die man weiterverwerten kann, sagt Abel. Da geht es um Ressourcenschonung.Kabel und Adapter könne man auch bei kommunalen Entsorgungsstellen abgeben, ebenso Kartons und Verpackungsmaterial wie Styropor. Füllmaterial sei aber oft einfach etwas für die gelbe Tonne, so Abel. Aber vor dem Entsorgen sollte immer die Frage stehen: Wenn ich es nicht mehr gebrauchen kann, wer kann es dann gebrauchen?

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 17-07-2017 à 05h11

 Batterie pour Toshiba PA3533U-1BAS Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Ce sont les caractéristiques les plus importantes, mais pas tous. Un certain nombre d’autres extras, comme une nouvelle icône de l’Explorateur de fichiers a fait son apparition dans la mise à jour. Découvrez l’article sur le blog Windows de Microsoft si vous voulez passer au crible chaque détail.Microsoft a lancé une nouvelle version de Windows 10 Mobile à son programme Insider, pour tous ceux qui ont opté pour le canal Rapide, passant ainsi l’OS à la build 14327. Cette version introduit le service de messagerie unifiée de Microsoft sur mobile, ajoutant quelques langues supplémentaires à Cortana, et apportant quelques corrections de bugs introduites avec de précédentes builds.La nouvelle build se joint à une version mise à jour de l’application Skype UWP qui va jouer un rôle important dans les prochaines builds de Windows 10 Mobile Insider Preview.Pour commencer, les membres du programme Insider peuvent maintenant obtenir un avant-goût de ce que Microsoft cache derrière son application « Messaging everywhere ». Ce service permet aux utilisateurs d’envoyer et de recevoir des SMS sur un ordinateur de bureau sous Windows 10, associé à un appareil sous Windows 10 Mobile. Cela devrait être utile pour les clients qui sont constamment sur un ordinateur portable, et qui ne peuvent pas être sur un smartphone pour passer un appel, ou répondre à un SMS.La version preview de Windows 10 Mobile ajoute une messagerie unifiée Pour activer ce service, les utilisateurs doivent s’enregistrer avec leur compte Microsoft. Puis, sur le smartphone, activez l’option « Send texts on all my Windows devices » (« envoyer des messages à tous mes appareils Windows ») dans l’application Messages. Et, vérifiez que la version de Windows 10 sur PC est configurée pour que le smartphone sous Windows soit la cible désignée de tous les SMS.

Microsoft note que l’intégration de Skype dans l’application Messages a été retirée pour « rationaliser l’expérience ». Au lieu de cela, la prochaine build de Windows 10 Mobile va ajouter l’intégration de l’application Skype UWP Preview dans l’application Messages. Les utilisateurs sont encouragés à utiliser l’application Skype existante sur un dispositif sous Windows 10 Mobile pendant ce laps de temps, qui est évidemment disponible dans le Windows Store.En parlant de l’application Skype UWP, la nouvelle version de bureau ajoute plusieurs fonctionnalités basées sur des groupes tels que la création et l’ajout de messages de groupe. La messagerie instantanée de groupe avec des outils pour éditer et supprimer des messages à postériori est également au menu, ainsi que la possibilité de taguer un groupe spécifique comme un « favori ». Cependant, la bonne nouvelle est que la version mobile de l’application Skype UWP Preview arrive bientôt. Cette application va inclure un tas de nouvelles fonctionnalités.Pour en revenir à Windows 10 Mobile, la build 14327 injecte maintenant des langues supplémentaires dans Cortana. L’assistant numérique de Microsoft prend désormais en charge l’espagnol (Mexique), le Portugais (Brésil), et le français (Canada). La saisie vocale est également disponible dans ces langues.

Comme mentionné précédemment, la nouvelle version de Windows 10 Mobile corrige un certain nombre de problématiques. Une liste complète des corrections et des problèmes connus avec la build 14327 est disponible sur le blog de Microsoft.Ces dernières années, AMD a tâtonné pour un impact quand elle a officiellement dévoilé sa prochaine génération de l’architecture Polaris au Consumer Electronics Show plus dans l’année. Et, il semble que ses efforts ont payé. Des rumeurs circulent sur la toile, affirmant que AMD va fournir des pièces, à la fois pour Apple et Sony.Apple a apparemment l’intention d’utiliser l’architecture Polaris dans ses futurs ordinateurs portables et ses ordinateurs de bureau. Les puces Polaris 10 et 11 — autrefois nommées sous les noms de code Ellesmere et Baffin — devraient être utilisées dans des périphériques qui seront sur le marché plus tard dans l’année.Une relation avec Apple ne va évidemment pas être le must-have pour AMD en matière de volume de pièces vendues, mais le prix de luxe sur un produit comme le MacBook suggère que le fabricant va percevoir une bonne commission, comme le souligne Tech WCCF. Le fait que le vice-président senior et architecte en chef du Radeon Technologies Group, Raja Koduri, a déjà travaillé sur le graphisme chez Apple a peut-être contribué à faciliter cet arrangement. Apple s’est tourné vers AMD il y a environ trois ans, abandonnant NVIDIA.

Pendant ce temps, il semble que AMD va également contribuer au développement de la PS4K. La version mise à niveau de la PlayStation 4 n’a pas encore été officiellement annoncée, mais devient de plus en plus évoquée sur la toile — il semble que la nouvelle console agira comme une version gonflée de l’actuelle console, pour permettre de rivaliser avec des PC.Les spécifications du périphérique récemment divulguées ne référencent pas la puce Polaris 10 par son nom, mais le GPU décrit semble terriblement similaire, selon Hexus. La nouvelle puce permettrait à la PlayStation 4K de profiter d’une bande passante de l’ordre de 218 Go/s, contre 176 Go/s actuellement. Elle aurait 8 Go de GDDR5.Bien sûr, cela aurait du sens, puisque Sony aura besoin d’une mise à niveau de sa PS4 pour être complètement compatible avec la bibliothèque de jeu en cours. Mettre à niveau le GPU avec la dernière architecture de AMD faciliterait grandement le travail de Sony pour s’assurer que sa plate-forme reste compétitive.La WWDC 2016 du mois de juin semble être le choix évident pour une annonce officielle sur les nouveaux Mac. À contrario, Sony est susceptible de dévoiler la PS4K à l’E3.Vous rappelez-vous quand il y a eu les premiers indices sur la façon dont nous pourrions interagir avec la réalité virtuelle en 2012 et 2013 ? Si aujourd’hui le Magic Leap a été présenté au grand public, une technologie de réalité augmentée pourrait changer la façon dont nous interagissons tous les uns avec les autres et avec notre technologie. Dans la dernière vidéo de l’entreprise, la technologie continue d’impressionner, mais nous ne savons toujours pas grand-chose de celle-ci.

Si l’on parle de Magic Leap depuis un certain temps maintenant, et dans laquelle Google a fortement investi en 2014, nous avons seulement eu quelques vidéos de teasing sur la technologie. La vidéo a été impressionnante, et c’est clairement ce que les gens recherchent pour l’achat d’un tel périphérique. Cela ressemble à certains des casques de réalité virtuelle que nous voyons débarquer ces derniers mois.Alors que la technologie semble trouver son rythme de croisière, la dernière vidéo de Magic Leap montre plus le côté pratique de son utilisation. Visualiser des notifications push, des conversations, ou encore des informations sur divers logiciels, tous sont représentés au sein de votre espace de travail, suggérant la possibilité de faire entièrement disparaître la nécessité des écrans. Et, il y a même un superbe « économiseur d’écran » de méduses à la fin de la vidéo.Mais, tout reste une nouvelle fois de la pure spéculation, puisque nous ne savons pas grand-chose à propos de la technologie. Magic Leap n’a pas encore montré un casque ou des lunettes, des détails sur le prix, ou de mentionner quel périphérique va être en mesure de projeter de telles images. Nous ne savons rien de tout cela à ce jour.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 17-07-2017 à 05h35

 Batterie pour Toshiba PA3533U-1BAS Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Ce sont les caractéristiques les plus importantes, mais pas tous. Un certain nombre d’autres extras, comme une nouvelle icône de l’Explorateur de fichiers a fait son apparition dans la mise à jour. Découvrez l’article sur le blog Windows de Microsoft si vous voulez passer au crible chaque détail.Microsoft a lancé une nouvelle version de Windows 10 Mobile à son programme Insider, pour tous ceux qui ont opté pour le canal Rapide, passant ainsi l’OS à la build 14327. Cette version introduit le service de messagerie unifiée de Microsoft sur mobile, ajoutant quelques langues supplémentaires à Cortana, et apportant quelques corrections de bugs introduites avec de précédentes builds.La nouvelle build se joint à une version mise à jour de l’application Skype UWP qui va jouer un rôle important dans les prochaines builds de Windows 10 Mobile Insider Preview.Pour commencer, les membres du programme Insider peuvent maintenant obtenir un avant-goût de ce que Microsoft cache derrière son application « Messaging everywhere ». Ce service permet aux utilisateurs d’envoyer et de recevoir des SMS sur un ordinateur de bureau sous Windows 10, associé à un appareil sous Windows 10 Mobile. Cela devrait être utile pour les clients qui sont constamment sur un ordinateur portable, et qui ne peuvent pas être sur un smartphone pour passer un appel, ou répondre à un SMS.La version preview de Windows 10 Mobile ajoute une messagerie unifiée Pour activer ce service, les utilisateurs doivent s’enregistrer avec leur compte Microsoft. Puis, sur le smartphone, activez l’option « Send texts on all my Windows devices » (« envoyer des messages à tous mes appareils Windows ») dans l’application Messages. Et, vérifiez que la version de Windows 10 sur PC est configurée pour que le smartphone sous Windows soit la cible désignée de tous les SMS.

Microsoft note que l’intégration de Skype dans l’application Messages a été retirée pour « rationaliser l’expérience ». Au lieu de cela, la prochaine build de Windows 10 Mobile va ajouter l’intégration de l’application Skype UWP Preview dans l’application Messages. Les utilisateurs sont encouragés à utiliser l’application Skype existante sur un dispositif sous Windows 10 Mobile pendant ce laps de temps, qui est évidemment disponible dans le Windows Store.En parlant de l’application Skype UWP, la nouvelle version de bureau ajoute plusieurs fonctionnalités basées sur des groupes tels que la création et l’ajout de messages de groupe. La messagerie instantanée de groupe avec des outils pour éditer et supprimer des messages à postériori est également au menu, ainsi que la possibilité de taguer un groupe spécifique comme un « favori ». Cependant, la bonne nouvelle est que la version mobile de l’application Skype UWP Preview arrive bientôt. Cette application va inclure un tas de nouvelles fonctionnalités.Pour en revenir à Windows 10 Mobile, la build 14327 injecte maintenant des langues supplémentaires dans Cortana. L’assistant numérique de Microsoft prend désormais en charge l’espagnol (Mexique), le Portugais (Brésil), et le français (Canada). La saisie vocale est également disponible dans ces langues.

Comme mentionné précédemment, la nouvelle version de Windows 10 Mobile corrige un certain nombre de problématiques. Une liste complète des corrections et des problèmes connus avec la build 14327 est disponible sur le blog de Microsoft.Ces dernières années, AMD a tâtonné pour un impact quand elle a officiellement dévoilé sa prochaine génération de l’architecture Polaris au Consumer Electronics Show plus dans l’année. Et, il semble que ses efforts ont payé. Des rumeurs circulent sur la toile, affirmant que AMD va fournir des pièces, à la fois pour Apple et Sony.Apple a apparemment l’intention d’utiliser l’architecture Polaris dans ses futurs ordinateurs portables et ses ordinateurs de bureau. Les puces Polaris 10 et 11 — autrefois nommées sous les noms de code Ellesmere et Baffin — devraient être utilisées dans des périphériques qui seront sur le marché plus tard dans l’année.Une relation avec Apple ne va évidemment pas être le must-have pour AMD en matière de volume de pièces vendues, mais le prix de luxe sur un produit comme le MacBook suggère que le fabricant va percevoir une bonne commission, comme le souligne Tech WCCF. Le fait que le vice-président senior et architecte en chef du Radeon Technologies Group, Raja Koduri, a déjà travaillé sur le graphisme chez Apple a peut-être contribué à faciliter cet arrangement. Apple s’est tourné vers AMD il y a environ trois ans, abandonnant NVIDIA.

Pendant ce temps, il semble que AMD va également contribuer au développement de la PS4K. La version mise à niveau de la PlayStation 4 n’a pas encore été officiellement annoncée, mais devient de plus en plus évoquée sur la toile — il semble que la nouvelle console agira comme une version gonflée de l’actuelle console, pour permettre de rivaliser avec des PC.Les spécifications du périphérique récemment divulguées ne référencent pas la puce Polaris 10 par son nom, mais le GPU décrit semble terriblement similaire, selon Hexus. La nouvelle puce permettrait à la PlayStation 4K de profiter d’une bande passante de l’ordre de 218 Go/s, contre 176 Go/s actuellement. Elle aurait 8 Go de GDDR5.Bien sûr, cela aurait du sens, puisque Sony aura besoin d’une mise à niveau de sa PS4 pour être complètement compatible avec la bibliothèque de jeu en cours. Mettre à niveau le GPU avec la dernière architecture de AMD faciliterait grandement le travail de Sony pour s’assurer que sa plate-forme reste compétitive.La WWDC 2016 du mois de juin semble être le choix évident pour une annonce officielle sur les nouveaux Mac. À contrario, Sony est susceptible de dévoiler la PS4K à l’E3.Vous rappelez-vous quand il y a eu les premiers indices sur la façon dont nous pourrions interagir avec la réalité virtuelle en 2012 et 2013 ? Si aujourd’hui le Magic Leap a été présenté au grand public, une technologie de réalité augmentée pourrait changer la façon dont nous interagissons tous les uns avec les autres et avec notre technologie. Dans la dernière vidéo de l’entreprise, la technologie continue d’impressionner, mais nous ne savons toujours pas grand-chose de celle-ci.

Si l’on parle de Magic Leap depuis un certain temps maintenant, et dans laquelle Google a fortement investi en 2014, nous avons seulement eu quelques vidéos de teasing sur la technologie. La vidéo a été impressionnante, et c’est clairement ce que les gens recherchent pour l’achat d’un tel périphérique. Cela ressemble à certains des casques de réalité virtuelle que nous voyons débarquer ces derniers mois.Alors que la technologie semble trouver son rythme de croisière, la dernière vidéo de Magic Leap montre plus le côté pratique de son utilisation. Visualiser des notifications push, des conversations, ou encore des informations sur divers logiciels, tous sont représentés au sein de votre espace de travail, suggérant la possibilité de faire entièrement disparaître la nécessité des écrans. Et, il y a même un superbe « économiseur d’écran » de méduses à la fin de la vidéo.Mais, tout reste une nouvelle fois de la pure spéculation, puisque nous ne savons pas grand-chose à propos de la technologie. Magic Leap n’a pas encore montré un casque ou des lunettes, des détails sur le prix, ou de mentionner quel périphérique va être en mesure de projeter de telles images. Nous ne savons rien de tout cela à ce jour.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 17-07-2017 à 05h37

 Battery for LENOVO ThinkPad X130e Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

From Taiwan, an advance on a tantalising rumour: Toshiba, Fujitsu and Vaio look to be seriously considering a merger of their laptop-making operations.Vaio, the laptop spin-off from Sony, publicly floated the idea in late 2015. At that time it was thought that Toshiba would probably like the idea, as relieving itself of its laptop division in a declining market would mean one less thing to worry about as it wrestles with its accounting scandal. Fujitsu's LifeBook products are well-regarded, but are not big sellers globally.Now Taiwan's Digitimes says news of the merger is causing nervousness among the nation's manufacturers, who fear consolidation of contracts if the three do pursue a deal.The rumour is hard to dismiss, as PC sales are falling fast and none of the three companies make it into the world's top half-dozen vendors, meaning they're selling fewer than 20 million units a year.Even if the three are doing well in Japan, that market's not in great shape: analyst firm IDC's assessment is that “a weaker Yen, high inventory, and lack of Windows 10 marketing continued to constrain PC sales” in 2015.Consolidation into a combined brand could help to defend the Japanese market and make it easier to compete abroad. It's even possible that the three brands could survive, with Vaio in consumer-land, Fujitsu concentrating on the business sales its global services business brings and Toshiba straddling both markets as it already does today.

IPB The first Parliamentary report into the UK's draft Investigatory Powers Bill, commonly referred to as the "Snoopers' Charter", says it has great potential to damage the nation's technology sector and the public should therefore pick up the tab for the £2bn (US$2.85bn) or so it will require to implement the data-harvesting legislation.That's the gist of the report into the Bill, issued today by the UK's Science and Technology Select Committee.The report argues that complying with the Bill will cost business so much that they'll be disadvantaged when competing with foreign rivals. The report also worries about reputational costs associated with the Bill's provisions for state hacking and mandatory decryption.Focusing on the technological aspects of the Snoopers' Charter, the inquiry assessed it only in terms of its feasibility and cost, rather than whether its legal powers were proportionate to the threats they were intended to address. That second assessment is being made by the Joint Committee on the Draft Investigatory Powers Bill which is likely to publish its report within the next fortnight.Nicola Blackwood MP, the committee's chair, stressed the bill's poor definitions of matters like decryption-on-demand (the removal of electronic protection) and the state's legalised hacking abilities (equipment interference). The committee's greatest worry, however, regarded "the feasibility of collecting and storing Internet Connection Records (ICRs), including concerns about ensuring security for the records from hackers."

"The Bill was intended to provide clarity to the industry, but the current draft contains very broad and ambiguous definitions of ICRs," wrote Blackwood, echoing the sentiments of the submissions her committee had received from almost every party except from the Home Office itself.Does anyone here know what an 'Internet Connection Record' might be? A consensus among those providing witness statements to the Science and Technology Committee's inquiry, as well as to the Joint Committee providing pre-legislative scrutiny of the draft legislation as a whole, criticised ICRs.Some ISPs simply confessed ignorance as to what the Home Office could possible mean by the term, while other witnesses gave more robust denials regarding whether ICRs even existed. No witnesses believed they current possessed the capacity to collect ICRs, and there was much echo of The Register's analysis that £2bn was a far closer assessment of its implementation costs than £250m.The report declared that “the Government must work with industry to improve estimates of all of the compliance costs associated with the measures in the draft Bill.”Blackwood noted that there are "widespread doubts over the definition, not to mention the definability, of a number of the terms used in the draft Bill”, and the report specifically highlighted that there are "questions as to how collecting and storing ICRs is technically possible, and whether Data Retention Notices to retain all user ICRs are 'necessary and proportionate'."

When such concerns were first raised, UK home secretary Theresa May dismissed them before Parliament by claiming that: “If someone has visited a social media website, an internet connection record will only show that they accessed that site, not the particular pages they looked at, who they communicated with, or what they said. It is simply the modern equivalent of an itemised phone bill.”Government must urgently review the legislation so that the obligations on the industry are clear and proportionate. This has been disputed, however. As legal expert Graham Smith told The Register: “We didn't read books over the telephone, but as an entirely accidental by-product of communications technology, our reading habits are now trackable.”Smith was further cited by the report as “pointing out that the draft Bill itself uses the term 'internet connection record' only in clause 47 and that this differs from the way in which 'relevant communications data' are defined in clause 71 (which details the powers to require retention of certain data).”

The report stated that Smith “described how the scope of 'relevant communications data' depended on thirteen interlinked definitions, and concluded that 'the clause 71 power looks as if it may cover a wider range of communications data than is achieved by adding 'Internet Connection Records' to the current list of retainable communications data.'”All of which the committee found important, as any assessment of the feasibility of collecting and storing ICRs “depends on what they actually are.” The committee chair advocated that Government "urgently review the legislation so that the obligations on the industry are clear and proportionate."For many onlookers one of the most concerning clauses of the bill is 189(4)(c), as it provides the government with the ability to impose “obligations relating to the removal of electronic protection applied by a relevant operator to any communications or data.”The Government's line on the matter is that it has no desire to “ban or limit cryptography”, and indeed this was trotted out recently in its response to a January petition on cryptography. How service providers were expected the fulfil their obligation under 189(4)(c) while transmitting end-to-end encrypted communications was unexplained.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 17-07-2017 à 06h01


Historique : 17-07-2017
 

SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 11-07-2016 à 05h33 | Mis à jour le 18-11-2017 à 03h43 | Note : Pas de note