Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

DOVENDOSI

Batteries d’ordinateur portable Asus | Replacement batterie pour Asus - batterie-portable-asus.com
Contacter l'auteur de ce blog

5 DERNIERS ARTICLES
- Battery for IBM ThinkPad R60e
- Batterie pour Samsung AA-PBOTC4R
- Akku für ASUS N53JQ
- Battery for Fujitsu FMVNBP177
- Batterie pour toshiba Tecra R840
Sommaire

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
010203
04050607080910
11121314151617
18192021222324
252627282930
<< Septembre >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter dovendosi à vos favoris
 Batterie Dell xps m1530 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Mais, tandis que la voix de Google est assez facile à comprendre, cette dernière avait encore un ton un peu robotique.Cependant, la semaine dernière, certains utilisateurs ont remarqué que la voix de Google Recherche a commencé à être un peu plus humain. Et, il se trouve qu’il y a une bonne raison à cela : Google a travaillé pour construire une meilleure voix pour son application de recherche. Les Googlers, Nat et Lo, ont produit des courts métrages documentaires de certaines des choses qui se passent dans les coulisses de Google, et leur dernière vidéo permet de jeter un coup d’œil, et surtout d’entendre, la nouvelle voix de Google (vous ne verrez pas son visage en revanche).En un mot, Google a enregistré une nouvelle voix pour toutes les réponses apportées aux recherches sur Google, impliquant l’enregistrement de milliers de phrases. Certaines de ces phrases sont lues dans leur intégralité lorsque vous demandez à l’application Google de faire quelque chose de commun, comme envoyer un SMS. Mais, le but est d’enregistrer assez de contenu afin que les différents sons puissent être assemblés selon les besoins.L’une des principales différences entre la nouvelle voix et celle assez robotisée est que Google a apporté une attention toute particulière à la prosodie et l’intonation, ce qui signifie que la nouvelle voix est bien meilleure dans le ton, la tonalité, l’intonation, l’accent, la modulation qu’elle donne.

Microsoft a lancé sa conférence dédiée aux développeurs à San Francisco avec un accent sur Windows 10, les robots, et des outils de développement, mais quelque chose manquait : Windows Phone. En effet, tous ceux qui ont suivi la keynote d’ouverture de la Build 2016 auront probablement remarqué que Windows 10 Mobile a été à peine mentionné. Hormis une simple démo de Skype sur un Windows Phone, cela a été la seule fois où un smartphone fonctionnant sous Windows 10 Mobile est apparu pendant plus de quelques secondes – la firme préférant axer son discours sur Windows 10 pour Xbox et le HoloLens.Maintenant, Microsoft a précisé que le système d’exploitation mobile sera peu abordé durant les sessions de cette Build. Cependant, il y a une lueur d’espoir que l’OS mobile ne soit pas totalement délaissé.Comment le chef de Windows, Terry Myerson, l’a mentionné dans l’heure de questions accordée aux journalistes, Windows 10 Mobile se retrouve reléguer en second plan dans la hiérarchie des priorités du géant de Redmond. En effet, Microsoft veut d’abord concentrer l’attention de nombreux développeurs de logiciels là où l’on retrouve le plus grand nombre de périphériques Windows, à savoir les ordinateurs de bureau, et les tablettes.

Dans une interview accordée à The Verge, Myerson a indiqué que si la firme continue à être pleinement engagé dans les petits écrans de quatre pouces, Windows 10 Mobile est seulement une « partie de la famille, mais n’est pas le noyau » de ce que Microsoft veut voir en 2016, préférant cibler les développeurs vers d’autres axes. C’est tout à fait logique que Windows ne s’intéresse pas forcément au premier abord aux smartphones, puisque c’est un « point faible » pour Microsoft dans la recherche d’une position de leadership.Si la stratégie de la firme est d’atteindre le plus grand nombre de clients, Windows Phone (ou Windows 10 Mobile si vous préférez) est clairement la mauvaise façon d’y parvenir, et Myerson semble honnête sur ce point. Toute personne qui veut atteindre le maximum de client doit le faire en fonction du nombre d’appareils déjà sur le marché. Et, les écrans de 9 à 30 pouces sont clairement ceux qui inondent le marché à ce jour, à contrario de ceux de moins de 6 pouces. Cependant, toute personne qui veut mettre en œuvre de nouvelles et passionnantes choses doit attirer son attention sur la Xbox ou encore le casque HoloLens.

Néanmoins, bien que le « fer-de-lance » dans l’arsenal de Microsoft ne soit pas les smartphones, cela ne signifie pas que la firme va abandonner la partie mobile de son OS. Ce n’est tout simplement pas une priorité pour cette année. « Nous avons des choses cool pour les smartphones », a annoncé le patron de Windows, tout en restant assez vagues sur ce que la firme a dans ses cartons. Il y a quelques mois, Microsoft avait elle-même attiré l’attention sur ce secteur lorsqu’elle avait fait venir une horde de journalistes au siège de l’équipe Surface, et que certains fraisages de châssis métalliques sur les lignes de production laissaient penser qu’elle travaillait sur un smartphone.Puisque Windows 10 Mobile devrait passer à « Redstone » — ou le soi-disant « Anniversary Update » qui est le nom de la prochaine mise à jour majeure — des changements sont attendus, comme l’a laissé entendre un employé espagnol de Microsoft, sur Twitter. Il a mentionné qu’un autre événement concernant Windows Mobile se tiendra plus tard.Alors que Microsoft a tenté de rallier les développeurs à sa cause de multiples façons lors de sa Build 2016, Apple a profité de ce moment pour annoncer une nouvelle étape dans le domaine du développement Web, avec le lancement d’une nouvelle version de son navigateur Web Safari, conçu spécifiquement pour les développeurs.

L’iPad Pro de 9,7 pouces et l’iPhone SE arrivent avec iOS 9.3 préinstallé, donc iOS 9.3.1 devrait aider les consommateurs à avoir une expérience harmonieuse avec leur nouveau dispositif. La mise à jour iOS 9.3 n’était pas parfaite, malgré les multiples versions previews poussées aux développeurs.En plus des bugs identifiés sur l’ouverture des liens, de nombreux utilisateurs ont eu des problèmes d’activation avec d’anciens iPhone et iPad. Et, l’échec de la mise à jour rend tout simplement inopérant l’iPad 2, conduisant Apple à retirer temporairement iOS 9.3 pour ce périphérique.Le fait qu’Apple publie déjà une mise à jour comme iOS 9.3.1 n’est pas une surprise, car ses principales mises à jour n’ont jamais été complètement exemptes de bugs, en particulier iOS 8. Espérons qu’Apple continue d’améliorer son processus de test. On s’attend à ce que la société lance iOS 10 bêta lors de sa keynote au WWDC au mois de juin pour cette raison.Il était plutôt décevant de constater que lors de la première keynote de la Build 2016, le navigateur Web de la firme, Microsoft Edge, n’avait pas été mentionné par le géant de Redmond. Cependant, Microsoft Edge a finalement obtenu une certaine attention lors d’une apparition dans une séance intitulée « Microsoft Edge : quel avenir pour le nouveau navigateur de Microsoft et Web Platform ». Et, ZDNet a réussi à capturer une diapositive de la présentation qui révèle la feuille de route du navigateur Microsoft Edge.Le quatrième élément de cette liste est celui qui a excité tout le monde sur la toile : « la construction d’une fonctionnalité de blocage de publicités dans le navigateur ». Si l’on en croit la diapositive, cette fonctionnalité aurait été ciblée comme étant disponible pour la prochaine version de Microsoft Edge, et rendrait la nécessité pour la prochaine extension AdBlock plus qu’inutile. Et, il était supposé que le bloqueur de publicités et les extensions feraient leurs débuts dans la version Anniversary Update (Redstone 1) prévue pour cet été.

Nommé Safari Technology Preview, la compagnie précise que ce navigateur permettra aux développeurs d’obtenir un premier aperçu des technologies Web à venir dans OS X et iOS, notamment en ce qui concerne les dernières technologies de mise en page, d’effets visuels, et d’autres outils de développement.L’idée est de permettre aux développeurs de facilement mettre la main sur ces technologies, et d’être en mesure d’expérimenter, puis offrir une rétroaction à Apple plus tôt, afin que l’entreprise puisse apporter les améliorations nécessaires.Bien sûr, Apple a depuis longtemps offert des nightly builds de WebKit, le moteur open source du navigateur qui aujourd’hui fonctionne sur des centaines de millions d’appareils. Cependant, pour avoir accès à ces builds cela demande un peu plus d’efforts que simplement utiliser le nouveau navigateur Safari Technology Preview. Au lieu de cela, avec le nouveau navigateur, ses mises à jour sont distribuées toutes les deux semaines par le biais du mécanisme d’une mise à jour logicielle du Mac App Store. Cela signifie moins de tracas pour lancer un navigateur qui intègre les dernières technologies Web, que ce soit

De plus, le navigateur permet aux développeurs d’accéder aux dernières versions de l’inspecteur Web et du mode responsive design — ce dernier est utilisé pour aider les développeurs à créer des sites Web qui fonctionnent à travers de multiples dispositifs, de l’ordinateur de bureau au mobile.L’autre avantage de cette version de Safari offre par rapport aux nightly builds est qu’il est signé et validé par Apple, et fonctionne avec iCloud. En fait, le manque de support à iCloud a été un réel manque pour les développeurs Web qui voulaient utiliser une version nightly comme navigateur principal. Maintenant, ils auront une autre option, tout en étant en mesure d’utiliser leurs signets, d’accéder à leur liste de lecture et d’accéder aux onglets qu’ils ont ouverts sur d’autres appareils.En outre, Safari Technology Preview est une application autonome, ce qui signifie qu’elle peut fonctionner côte à côte avec la version « standard » de Safari, facilitant le passage de l’un à l’autre. Pour les différencier, la version Technology Preview aura une icône pourpre.

Au cours des dix dernières années, l’informatique a été divisée en deux camps : Windows, et tout le reste avec un suffixe *nix. Vous voulez un paradigme informatique où tout est fichier ? C’est Linux. Vous voulez facilement exécuter un script shell depuis une ligne de commande ? Linux. Vous voulez un registre et voir des dollars ? Ce sera Windows. Vous voulez exécuter des applications plus professionnelles pour le design et l’ingénierie ? Malheureusement, c’est également Windows.*nix existe depuis longtemps, et a été sur les 500 premiers supercalculateurs dans le monde. Il est l’environnement de prédilection pour de nombreux développeurs non-Windows. Pourtant, Windows est le système d’exploitation le plus populaire. Le fossé entre Windows et *nix n’est pas tellement une rivalité, d’autant que les gens qui se réfugient derrière Microsoft vous le diront. C’est juste que l’informatique a évolué. Mais, cette grande fracture dans le monde de l’informatique se referme lentement.Si Microsoft a fortement axé Windows 10 pour les consommateurs au mois de juillet 2015, la firme de Redmond avait néanmoins des idées dans la tête pour la suite. En effet, il semblerait que Microsoft veut vraiment que les développeurs utilisent Windows 10 pour créer des applications… et pas seulement des apps Windows.

La société positionne son OS comme une solution alternative à tous les environnements de développement actuels, afin que les développeurs puissent travailler sur des applications Web, des applications mobiles et des applications pour toutes les plates-formes. Et, Microsoft reconnaît que certains développeurs préfèrent utiliser d’autres systèmes d’exploitation, tel que Linux ou OS X.Ainsi, lors de sa Build 2016, la société a annoncé un partenariat avec Canonical pour apporter un sous-système Ubuntu à Windows 10, vous permettant d’exécuter le shell Bash sur Windows 10. Microsoft précise que cela est complètement open source, et permet de disposer des outils de ligne de commande sur Windows, y compris les éditeurs de texte comme Emacs. Bash sera disponible en téléchargement à partir du Windows Store. Est-ce que cela signifie que vous serez en mesure d’exécuter d’autres applications Ubuntu ? Un certain nombre d’outils de ligne de commande sont disponibles, mais il est un peu difficile de savoir si vous serez en mesure d’utiliser des applications de bureau à part entière. Néanmoins, ce développement pourrait aider certaines personnes qui veulent utiliser des outils Linux de le faire sans avoir besoin d’installer Ubuntu ou d’autres systèmes d’exploitation GNU/Linux dans une machine virtuelle.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 14-09-2017 à 05h01

 Batterie Dell y5xf9 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Outre l’iPhone SE, le nouvel iPad Pro dévoilé lors de la dernière keynote d’Apple est également en vente. Bien que cet iPad Pro de 9,7 pouces ait un certain coût, il est plus abordable que son homologue de 12,9 pouces. Disponible en différentes options, 32, 128 et 256 Go, la tablette est respectivement disponible pour 695, 875, et 1 055 euros, et un supplément de 150 euros si vous voulez un modèle équipé de la 4G.L’iPad Pro de 9,7 pouces offre des spécifications similaires à sa grande sœur, mais elle introduit une nouvelle technologie d’affichage True Tone pour ajuster dynamiquement la balance des blancs. La tablette dispose également d’une puce Apple A9X 64, une caméra iSight de 12 mégapixels pour prendre des Live Photos et capturer de la vidéo au format 4 K, une caméra FaceTime de 5 mégapixels, et un support pour les accessoires d’Apple — Apple Pencil, Apple Keyboard.Dans une annonce mêlée de cris de joie de la part de développeurs en furie lors de la Build 2016, Microsoft a introduit « Centennial ». Cette annonce faite aujourd’hui permet de dévoiler un important outil pour les développeurs Windows de la vieille école : l’App Converter Desktop.Fondamentalement, il transforme automatiquement les vielles applications Win32 et .NET en dans des applications modernes Universal Windows Platform qui peuvent fonctionner sur des appareils de différents facteurs de forme. En effet, la principale caractéristique de cette plate-forme UWP est de veiller à ce que l’expérience de l’application soit appropriée, indépendamment du fait que vous êtes sur un appareil mobile, un ordinateur, un dispositif semblable à une Surface, ou des périphériques sans écran, ou ayant un écran passif, le cas échéant.

Bien que l’outil ne va pas automatiquement et soudainement faire ressembler une application conçue pour Windows 98 en une application moderne avec un design flat, les développeurs plutôt « novices » auront beaucoup moins de travail pour rendre leurs applications compatibles avec les API Universal Windows Platforms — pour ne pas mentionner être listé sur le Windows Store.En effet, bien que l’outil simplifie le portage des vieilles applications Windows sur le Windows Store, les développeurs devront encore mettre les mains dans le cambouis pour optimiser la compatibilité. Pourtant, c’est une avancée notable pour rendre la Universal Windows Platform le principal moyen de développer des applications pour PC à l’avenir.Ce convertisseur devrait grandement accroître la disponibilité des applications dans le Windows Store. Dans la présentation de la Build, Microsoft a révélé avoir travaillé avec la très célèbre société développant la suite logicielle de comptabilité Sage, afin d’apporter son logiciel Sage 200 sur le Windows Store.Les applications de recherche de Google ont été en mesure d’écouter votre voix et de répondre à vos questions depuis des années. Vous voulez que le géant de la recherche vous guide vers votre prochain rendez-vous ? Google Maps peut lire les directions à haute voix pour vous. Vous vous demandez quelle est la météo de votre destination ? Demandez à Google Recherche, et l’application va vous la détailler.

Dustin Kirkland, de Canonical, explique un peu plus en détail les tenants et aboutissants de ce « partenariat ». Les utilisateurs seront en mesure de taper « bash » dans le menu d’accueil de Windows 10 pour ouvrir un terminal que les utilisateurs Ubuntu connaissent comme le /bin/bash.Le système dispose d’un support complet à certains outils d’Ubuntu, tels que ssh, grep, wget, curl, python, mysql, rubis, php, vim, et plus encore.Kirkland précise que le bash pour Windows 10 diffère des outils comme Cygwin, car c’est plus qu’un ensemble d’outils qui ont été recompilés pour fonctionner sur Windows. Au lieu de cela, le sous-système Ubuntu est disponible, ce qui en fait une véritable couche d’émulation. C’est un peu l’opposé de WINE, qui vous permet d’exécuter quelques applications Windows sur Linux.Dans le cas de Windows 10, les appels au système Linux sont convertis en temps réel en appels Windows, vous permettant d’exécuter certaines applications Ubuntu sur Windows sans apporter de modifications à celles-ci. Actuellement, les outils sont basés sur Ubuntu 14.04, mais bientôt tout sera mis à jour pour Ubuntu 16.04.

Ce n’est pas un euphémisme de dire que c’est le développement le plus important dans les systèmes d’exploitation au cours des dix dernières années. Durant la dernière décennie, tous les développeurs qui ne sont pas axés sur du développement Windows ont opté pour un MacBook (à moindre mesure un ordinateur sous Linux) pour la seule raison d’avoir BSD sous le capot. Si vous recherchez une raison pour laquelle Apple est populaire auprès des développeurs, c’est tout simplement que l’on retrouve une couche Unix sous le capot. Cette annonce de Microsoft change tout !Build 2016 : le Bash peut-il attirer les développeurs sur Windows 10 ? Est-ce que cela va permettre à Windows 10 d’être une alternative plus attrayante à OS X pour le développement d’applications cross-plate-forme ? Fort probable. Reste maintenant à Microsoft de bien communiquer dessus, et nous verrons dans quelques mois si la tendance s’inverse. Quoi qu’il en soit, je dois dire que cette annonce m’a fortement réjoui, et j’attends avec impatience de pouvoir le tester.Skype a longtemps été l’application de chat préférée, en particulier pour les utilisateurs de Windows. Cependant, l’application est sur le point de devenir beaucoup plus intelligente.

Vous allez bientôt être en mesure d’utiliser Skype pour planifier des voyages, des événements dans votre agenda, effectuer des achats dans une boutique, simplement en discutant avec Cortana. Au cours de sa conférence Build 2016, Microsoft a démontré comment les utilisateurs de Skype pourront commencer une conversation avec Cortana et avancer sur certaines choses, tout en restant sur le populaire service de messagerie. Autrement dit, la prochaine génération de Skype va embarquer un certain nombre de fonctionnalités intelligentes qui sont alimentées par l’intelligence artificielle.« Cortana va interagir avec un bot tiers », a indiqué Lilian Rincon, responsable du programme de Skype. Dans les grandes lignes, Skype va savoir quel est l’entreprise ou le service auquel vous voulez parler, grâce à un nouveau bot dans votre chat. Ce dernier va vous aider avant de disparaître lorsque vous en avez plus besoin.Les nouvelles fonctionnalités rappellent fortement ce que Facebook fait avec Messenger. Le but est de permettre à des tiers de construire des robots qui peuvent aider leurs clients à travers le système de chat. Facebook a également un assistant, nommé M, qui peut intervenir en plein milieu d’une conversation pour gérer les interactions avec les tiers. Contrairement à Cortana, Facebook fait parfois appelle aux « humains » pour apporter une réponse adéquate.En plus de discuter avec des bots, Rincon a également déclaré que Skype va améliorer l’expérience vidéo. « Nous allons également apporter de l’intelligence dans la vidéo en temps réel », dit-elle.

De plus, la prochaine génération de Skype va vous aider à garder une trace de vos conversations, en particulier sur les mobiles. Par exemple, tout en discutant avec un ami, Cortana peut souligner des mots-clés relatifs à des personnes ou des entreprises. Vous pouvez cliquer sur ces derniers pour obtenir plus d’informations.Mais ce n’est pas tout. Skype est maintenant disponible pour le casque HoloLens. Cela pourrait être très utile pour montrer à un ami une nouvelle maison, obtenir de l’aide sur une tâche, et bien d’autres possibilités.Les bots apparaîtront sur les applications Windows, iOS et Android de Skype, bien que l’on ne sache pas exactement quelles fonctionnalités seront disponibles au lancement. Les développeurs auront également accès à un SDK. D’ailleurs, ces derniers sont encouragés à intégrer le bot de Microsoft dans leurs applications, augmentant ainsi la portée des applications supportées dans un proche avenir. À l’heure actuelle, on ne connait pas les partenariats que Microsoft a réalisés.Microsoft vient d’arriver dans une nouvelle étape dans la construction de sa technologie holographique, les HoloLens. Annoncé lors de la Microsoft Build 2016 à San Francisco, Alex Kipman, de Microsoft, a indiqué qu’un modèle HoloLens serait expédié aujourd’hui à tous les développeurs.

Le Developer Kit, qui a été annoncé le mois dernier, coûte actuellement la lourde note de 3 000 dollars.Outre l’expédition des premiers HoloLens aux développeurs, Microsoft a publié son outil nommé « Galaxy Explorer », à la fois sur le Windows Store et Github. Ainsi, les développeurs qui sont intéressés pour développer de nouveaux concepts, que ce soit pour la cartographie spatiale ou la gestuelle, peuvent récupérer le code source, et comprendre comment faire pour développer une application pour les HoloLens.Afin de faire décoller son projet, Microsoft a signé quelques partenariats pour les HoloLens, avec notamment Lowe, Stryker, Audi ou encore la NASA. Peut-être que le plus impressionnant est le potentiel des HoloLens en dehors du jeu et du divertissement. En fait, Microsoft a invité deux médecins sur scène juste pour montrer comment le dispositif peut être utilisé pour « enseigner la médecine ». En effet, la capacité de réaliser des expériences dans les salles d’opération pourrait bien être un must-have dans de telles situations.

Build 2016 : Microsoft commence à expédier ses HoloLens aux développeurs Bien que le développement soit en cours, ne vous attendez pas à avoir un casque HoloLens dans vos mains de sitôt. Ceci est la première étape d’une route, qui va s’avérer très longue !Eh bien, voici une annonce que nous n’avions pas vu venir, et ce malgré les différentes fuites entourant Windows 10, et sa future itération connue jusqu’ici sous le nom de code Redstone, mais depuis quelques minutes comme l’Anniversary Update (qui sera disponible cet été).Annoncé par Microsoft à la BUILD 2016 aujourd’hui, le géant de Redmond apporte le très célèbre Bash shell du projet GNU pour Windows 10. Bash, acronyme de Bourne-Again shell, est depuis longtemps un standard sur de nombreux systèmes de distribution Linux et OS X, tandis que le terminal par défaut pour les développeurs sur Windows a été le propre Microsoft PowerShell. Évidemment, pour de nombreux développeurs, cela a été un véritable manque — bien qu’il a été porté sous Microsoft Windows par le projet Cygwin, cela restait une émulation.Plus important encore que de pousser le bash dans Windows, les développeurs vont également être en mesure d’écrire leurs scripts Bash.sh sur Windows (ou utiliser emacs pour modifier leur code). Microsoft a noté que cela va fonctionner grâce à un nouveau sous-système Linux sous Windows 10, sur lequel Microsoft a travaillé avec Canonical.

L’idée ici est clairement de positionner Windows 10 comme un meilleur système d’exploitation pour les développeurs qui veulent cibler d’autres plates-formes en dehors du propre écosystème Microsoft. En vertu de son nouveau PDG, Satya Nadella, la société a rapidement adopté l’idée de vouloir cibler tous les développeurs et les plates-formes — pas seulement son propre écosystème.En effet, voir Microsoft se rapprocher d’un système d’exploitation rival comme Linux était impensable il y a seulement quelques années. Aujourd’hui, la société a fait tomber les frontières, et propose désormais le support de Linux sur Azure, tout en ouvrant le code source de nombreuses de ses technologies. Et, la firme va jusqu’à proposer sa très célèbre plate-forme SQL Server sous Linux.Malheureusement, il faudra patienter pour en profiter. Le Bash arrivera dans le cadre de la Windows 10 Anniversary Update cet été. Néanmoins, rassurez-vous, elle sera disponible à tous les membres du programme Windows Insider avant cela.Microsoft a annoncé aujourd’hui la prochaine mise à jour majeure de Windows 10 lors de sa conférence dédiée aux développeurs, la BUILD 2016, à San Francisco. La « Windows 10 Anniversary Update » est prévue d’arriver vous l’avez deviné — pour l’anniversaire des un an du lancement de Windows 10, soit au plus tard cet été. Pour rappel, Windows 10 a été lancé le 29 juillet, de sorte que ce sera probablement la date de sortie de l’OS.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 14-09-2017 à 05h05

 Akku für Asus G50VT Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Europas größter Autobauer Volkswagen Börsen-Chart zeigen entfacht die Debatte über eine Fertigung von Batteriezellen für Elektroautos in Europa neu. Angesichts der gewaltigen Investitionen in die Elektromobilität schlagen die Wolfsburger vor, die Kräfte in Europa zu bündeln. Dadurch sollen den dominierenden asiatischen Lieferanten die Grenzen aufgezeigt werden. Aus meiner Sicht wäre es wünschenswert, dass sich die deutsche und europäische Industrie an der Stelle stärker engagiert, sagte VW-Markenchef Herbert Diess der Nachrichtenagentur Reuters am Mittwoch in einem Interview auf der Automesse IAA in Frankfurt.

Auf offene Ohren stößt er damit beim Branchenverband VDA und dem Stuttgarter Autobauer Daimler Börsen-Chart zeigen . Beide schlossen eine heimische Batteriezellenproduktion mit Blick auf die gerade noch in der Forschung steckende nächste Zellgeneration nicht aus.

Diess sagte, die Produktion von Batteriezellen für Elektroautos sei eines der großen Wachstumsfelder der nächsten Jahrzehnte und dürfte den asiatischen Lieferanten nicht überlassen werden. Es wird kaum Felder geben, wo man schneller wachsen kann, wenn man kompetent ist, Industrieanlagen zu bauen. Der Markenchef ließ offen, ob Volkswagen sich selbst an einer Batteriezellproduktion beteiligen würde.

Er sagte, für die erste Phase, in der die Elektromobilität hochgefahren werde, sei VW dank langfristiger Verträge seiner Lieferanten aus Südkorea ausreichend mit Batteriezellen versorgt. Aber ich fände es gut, wenn der Wettbewerb zunehmen und ein europäisches Konsortium entstehen würde.

Die bislang üblichen Lithium-Ionen-Zellen gelten als zu schwer und teuer, um der Elektromobilität zum Durchbruch zu verhelfen. Leistungsfähigere Batterien zu deutlich niedrigeren Kosten stehen voraussichtlich erst Anfang des kommenden Jahrzehnts zur Verfügung.

Das mit 805 Millionen Euro prall gefüllte Orderbuch sei die Basis für die genannten Wachstumsziele. Der Batteriemarkt werde Schätzungen zufolge rasant wachsen - bis 2026 auf 185 Milliarden US-Dollar von 43 Milliarden im vergangenen Jahr. Die 2011 gegründete Voltabox beschäftigt an den Produktionsstandorten im ostwestfälischen Delbrück und im texanischen Austin insgesamt rund 90 Mitarbeiter. Die Firma stellt für elektrisch betriebene Busse, Gabelstapler und andere Industriefahrzeuge Batteriesysteme her.

Mit unseren Produkten setzen wir auf lukrative Nischen“, so Pampel. Mit den Einnahmen aus dem IPO sollen der Ausbau des Geschäfts finanziert und ein Gesellschafterdarlehen zurückgezahlt werden. „Der Erlös aus dem Börsengang soll uns aber auch die nötige Flexibilität für Zukäufe geben“, betonte Pampel. Darüber hinaus solle weiter in Forschung und Entwicklung investiert werden.

Vorgesehen sei eine Platzierung von fünf Millionen Aktien zuzüglich einer Mehrzuteilungsoption von 825.000 Titeln aus einer Kapitalerhöhung sowie weitere 500.000 Papiere aus dem Paragon-Bestand. Paragon wolle aber langfristig Mehrheitseigner bleiben. Der Streubesitz soll nach dem Börsengang etwa 40 Prozent betragen. Die Bankhäuser Lampe und Hauck Aufhäuser begleiten das Börsendebüt.

Im Laufe dieses Jahres haben bislang nur wenige Firmen den Sprung aufs Parkett geschafft: Den Anfang machte im Frühjahr der Maschinenbauer Aumann, im Juni folgten der Lieferdienst Delivery Hero und die Restaurantkette Vapiano. Im Juli debütierte der LKW-Zulieferer Jost-Werke.

Nachdem Apple die Kapazität der Batterie im iPhone 7 und iPhone 7 Plus erst deutlich erhöht hatte, kommt bei den neuen Modellen iPhone 8 und iPhone 8 Plus wieder ein kleinerer Akku zum Einsatz, wie aus Unterlagen der chinesischen Regulierungsbehörde Tenaa hervorgeht. Der Datenbank der Behörde zufolge steckt im iPhone 8 ein 1821-mAh-Akku statt der 1960-mAh-Batterie des iPhone 7. Für das iPhone 8 Plus entschied sich Apple den Angaben zufolge für einen 2675-mAh-Akku statt der 2900-mAh-Variante im Vorjahresmodell.

Nach Apples Angabe hat sich bei der Akkulaufzeit des iPhone 8 und iPhone 8 Plus nichts verändert. Die Batterie “hält so lange wie beim iPhone 7”, verspricht der Hersteller – etwa bis zu 12 Stunden bei Internetnutzung oder bis zu 13 Stunden bei durchgehender Videowiedergabe.

Tenaas Datenbankeintrag zum Modell A1863 – dem iPhone 8.
Tenaas Datenbankeintrag zum Modell A1863 – dem iPhone 8. Vergrößern
Zuletzt kleinerer Akku im iPhone 6s
Kapazitätsärmere Akkus hatte der Konzern zuletzt in iPhone 6s (1715 mAh) und iPhone 6s Plus verbaut, Nutzer des 4,7-Zoll-Modells klagten über teils erheblich kürzere Laufzeiten im Vergleich zum iPhone 6. Auch damals hieß es, das iPhone 6s halte genau so lange durch wie der Vorgänger iPhone 6.

Konkrete Details zur Kapazität des Akkus veröffentlicht das Unternehmen generell nicht. Effizientere Komponenten wie der neue A11-Chip könnten den kleineren Akku des iPhone 8 allerdings ausgleichen. Erste Tests werden zeigen, wie sich die Batterie des iPhone 8 und iPhone 8 Plus im Alltag schlägt – das Gerät kommt am 22. September in den Handel.

Details zum Arbeitsspeicher des iPhone 8
Den Unterlagen der chinesischen Regulierungsbehörde zufolge verbaut Apple im iPhone 8 weiterhin 2 GByte Arbeitsspeicher, im größeren Plus-Modell 3 GByte. Der Hersteller selbst hat bislang nie Daten zum iPhone-Arbeitsspeicher veröffentlicht. Zu Akku und RAM des iPhone X liegen bislang noch keine neuen Informationen vor. Apple verspricht bei diesem Modell eine um zwei Stunden längere Akkulaufzeit im Vergleich zum iPhone 7.

Es ist die Gretchenfrage der Autoindustrie, ob die Konzerne selbst in das Geschäft mit Akkuzellen einsteigen sollen. Bei VW will man entgegen anderlautender Interpretationen des geplanten Einkaufsvolumens von 50 Milliarden Euro keineswegs schon entschieden haben, dass man selbst keine Batteriefabrik baut.

„Wir müssen der Batteriezelle einfach mehr Aufmerksamkeit schenken“, sagt der Chef der Kernmarke VW, Herbert Diess, der WELT. Die Batterie entscheide über Reichweite, Kosten, Schnellladefähigkeit und Qualität der Elektrofahrzeuge. „Ich glaube, dass jeder Automobilhersteller aufgefordert ist, möglichst viel von der Batterie zu verstehen.“

Bei VW haben sie dafür am Standort Salzgitter ein Kompetenzzentrum aufgebaut. Hier soll getestet werden, ob sich der Einstieg in die Massenproduktion lohnt. „Diese Frage haben wir noch nicht endgültig entschieden“, sagt Diess. „Grundsätzlich würde ich mir schon wünschen, dass wir auch einen europäischen Zellanbieter dabei hätten.“ Das müsse aber nicht zwangsläufig VW selbst sein.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 15-09-2017 à 05h50

 Akku für Asus G50VT Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Europas größter Autobauer Volkswagen Börsen-Chart zeigen entfacht die Debatte über eine Fertigung von Batteriezellen für Elektroautos in Europa neu. Angesichts der gewaltigen Investitionen in die Elektromobilität schlagen die Wolfsburger vor, die Kräfte in Europa zu bündeln. Dadurch sollen den dominierenden asiatischen Lieferanten die Grenzen aufgezeigt werden. Aus meiner Sicht wäre es wünschenswert, dass sich die deutsche und europäische Industrie an der Stelle stärker engagiert, sagte VW-Markenchef Herbert Diess der Nachrichtenagentur Reuters am Mittwoch in einem Interview auf der Automesse IAA in Frankfurt.

Auf offene Ohren stößt er damit beim Branchenverband VDA und dem Stuttgarter Autobauer Daimler Börsen-Chart zeigen . Beide schlossen eine heimische Batteriezellenproduktion mit Blick auf die gerade noch in der Forschung steckende nächste Zellgeneration nicht aus.

Diess sagte, die Produktion von Batteriezellen für Elektroautos sei eines der großen Wachstumsfelder der nächsten Jahrzehnte und dürfte den asiatischen Lieferanten nicht überlassen werden. Es wird kaum Felder geben, wo man schneller wachsen kann, wenn man kompetent ist, Industrieanlagen zu bauen. Der Markenchef ließ offen, ob Volkswagen sich selbst an einer Batteriezellproduktion beteiligen würde.

Er sagte, für die erste Phase, in der die Elektromobilität hochgefahren werde, sei VW dank langfristiger Verträge seiner Lieferanten aus Südkorea ausreichend mit Batteriezellen versorgt. Aber ich fände es gut, wenn der Wettbewerb zunehmen und ein europäisches Konsortium entstehen würde.

Die bislang üblichen Lithium-Ionen-Zellen gelten als zu schwer und teuer, um der Elektromobilität zum Durchbruch zu verhelfen. Leistungsfähigere Batterien zu deutlich niedrigeren Kosten stehen voraussichtlich erst Anfang des kommenden Jahrzehnts zur Verfügung.

Das mit 805 Millionen Euro prall gefüllte Orderbuch sei die Basis für die genannten Wachstumsziele. Der Batteriemarkt werde Schätzungen zufolge rasant wachsen - bis 2026 auf 185 Milliarden US-Dollar von 43 Milliarden im vergangenen Jahr. Die 2011 gegründete Voltabox beschäftigt an den Produktionsstandorten im ostwestfälischen Delbrück und im texanischen Austin insgesamt rund 90 Mitarbeiter. Die Firma stellt für elektrisch betriebene Busse, Gabelstapler und andere Industriefahrzeuge Batteriesysteme her.

Mit unseren Produkten setzen wir auf lukrative Nischen“, so Pampel. Mit den Einnahmen aus dem IPO sollen der Ausbau des Geschäfts finanziert und ein Gesellschafterdarlehen zurückgezahlt werden. „Der Erlös aus dem Börsengang soll uns aber auch die nötige Flexibilität für Zukäufe geben“, betonte Pampel. Darüber hinaus solle weiter in Forschung und Entwicklung investiert werden.

Vorgesehen sei eine Platzierung von fünf Millionen Aktien zuzüglich einer Mehrzuteilungsoption von 825.000 Titeln aus einer Kapitalerhöhung sowie weitere 500.000 Papiere aus dem Paragon-Bestand. Paragon wolle aber langfristig Mehrheitseigner bleiben. Der Streubesitz soll nach dem Börsengang etwa 40 Prozent betragen. Die Bankhäuser Lampe und Hauck Aufhäuser begleiten das Börsendebüt.

Im Laufe dieses Jahres haben bislang nur wenige Firmen den Sprung aufs Parkett geschafft: Den Anfang machte im Frühjahr der Maschinenbauer Aumann, im Juni folgten der Lieferdienst Delivery Hero und die Restaurantkette Vapiano. Im Juli debütierte der LKW-Zulieferer Jost-Werke.

Nachdem Apple die Kapazität der Batterie im iPhone 7 und iPhone 7 Plus erst deutlich erhöht hatte, kommt bei den neuen Modellen iPhone 8 und iPhone 8 Plus wieder ein kleinerer Akku zum Einsatz, wie aus Unterlagen der chinesischen Regulierungsbehörde Tenaa hervorgeht. Der Datenbank der Behörde zufolge steckt im iPhone 8 ein 1821-mAh-Akku statt der 1960-mAh-Batterie des iPhone 7. Für das iPhone 8 Plus entschied sich Apple den Angaben zufolge für einen 2675-mAh-Akku statt der 2900-mAh-Variante im Vorjahresmodell.

Nach Apples Angabe hat sich bei der Akkulaufzeit des iPhone 8 und iPhone 8 Plus nichts verändert. Die Batterie “hält so lange wie beim iPhone 7”, verspricht der Hersteller – etwa bis zu 12 Stunden bei Internetnutzung oder bis zu 13 Stunden bei durchgehender Videowiedergabe.

Tenaas Datenbankeintrag zum Modell A1863 – dem iPhone 8.
Tenaas Datenbankeintrag zum Modell A1863 – dem iPhone 8. Vergrößern
Zuletzt kleinerer Akku im iPhone 6s
Kapazitätsärmere Akkus hatte der Konzern zuletzt in iPhone 6s (1715 mAh) und iPhone 6s Plus verbaut, Nutzer des 4,7-Zoll-Modells klagten über teils erheblich kürzere Laufzeiten im Vergleich zum iPhone 6. Auch damals hieß es, das iPhone 6s halte genau so lange durch wie der Vorgänger iPhone 6.

Konkrete Details zur Kapazität des Akkus veröffentlicht das Unternehmen generell nicht. Effizientere Komponenten wie der neue A11-Chip könnten den kleineren Akku des iPhone 8 allerdings ausgleichen. Erste Tests werden zeigen, wie sich die Batterie des iPhone 8 und iPhone 8 Plus im Alltag schlägt – das Gerät kommt am 22. September in den Handel.

Details zum Arbeitsspeicher des iPhone 8
Den Unterlagen der chinesischen Regulierungsbehörde zufolge verbaut Apple im iPhone 8 weiterhin 2 GByte Arbeitsspeicher, im größeren Plus-Modell 3 GByte. Der Hersteller selbst hat bislang nie Daten zum iPhone-Arbeitsspeicher veröffentlicht. Zu Akku und RAM des iPhone X liegen bislang noch keine neuen Informationen vor. Apple verspricht bei diesem Modell eine um zwei Stunden längere Akkulaufzeit im Vergleich zum iPhone 7.

Es ist die Gretchenfrage der Autoindustrie, ob die Konzerne selbst in das Geschäft mit Akkuzellen einsteigen sollen. Bei VW will man entgegen anderlautender Interpretationen des geplanten Einkaufsvolumens von 50 Milliarden Euro keineswegs schon entschieden haben, dass man selbst keine Batteriefabrik baut.

„Wir müssen der Batteriezelle einfach mehr Aufmerksamkeit schenken“, sagt der Chef der Kernmarke VW, Herbert Diess, der WELT. Die Batterie entscheide über Reichweite, Kosten, Schnellladefähigkeit und Qualität der Elektrofahrzeuge. „Ich glaube, dass jeder Automobilhersteller aufgefordert ist, möglichst viel von der Batterie zu verstehen.“

Bei VW haben sie dafür am Standort Salzgitter ein Kompetenzzentrum aufgebaut. Hier soll getestet werden, ob sich der Einstieg in die Massenproduktion lohnt. „Diese Frage haben wir noch nicht endgültig entschieden“, sagt Diess. „Grundsätzlich würde ich mir schon wünschen, dass wir auch einen europäischen Zellanbieter dabei hätten.“ Das müsse aber nicht zwangsläufig VW selbst sein.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 15-09-2017 à 05h50

 Batterie pour Dell Inspiron Mini 1012 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

De leurs côtés, les constructeurs partenaires (OEM) d’AMD apprécieraient l’initiative, selon Leslie Sobon. « Tous les principaux OEM vont adopter AMD Vision, à l’exception d’Apple, Lenovo et Sony. » Au total, une dizaine de constructeurs pourront proposer leurs offres à partir de 22 plates-formes.Si AMD se focalise sur le marché grand public, c’est notamment parce que c’est lui qui soutient l’industrie ces derniers mois. Selon le cabinet Gartner, la vente de PC en Europe a décliné de 3% au 2e trimestre, dont 21 % sur le seul secteur de l’entreprise (compensé par la hausse des ventes grand public). Et les portables poursuivent leurs ascension (ils représenteraient désormais 54 % des ventes totales).En revanche, même si les netbooks affichent de beaux résultats, AMD n’envisage pas d’aborder ce marché. Le fondeur préfère se concentrer sur les ultraportables avec la deuxième génération de plates-formes ultra-fines (laquelle augmenterait d’une heure l’autonomie des batteries par rapport à la première). « Nous n’optimisons pas nos processeurs pour le marché des netbooks qui reste un petit marché, nous préférons nous concentrer sur le marché de masse mais nous autorisons les OEM à s’appuyer sur nos technologies pour concevoir leurs offres netbook. » C’est le cas du PackardBell Dot-MR/A.FR-070 (équipé d’un Athlon L110 et du Radeon Xpress X1270).

Leslie Sobon attend également beaucoup de Windows 7. « Je pense que Windows 7 va aider à relancer le marché. Les consommateurs attendent un bon système d’exploitation qui arrive à point nommé pour la saison de fin d’année [habituellement propice aux ventes ,ndlr]. » Reste à savoir si la stratégie marketing d’AMD saura tirer parti de cette relance attendue. Selon IDC, l’entreprise de Sunnyvale affichait s’approchait des 30 % sur le marché des desktop et plus de 12 % sur les notebook sur le deuxième trimestre.Sommé par les autorités françaises de s’expliquer sur les fissures d’écrans et autres surchauffe de batterie, Apple a rendu ses conclusions. La réponse peine à convaincre.Suite à plusieurs cas de défaillances d’iPhones mais aussi d’iPod, notamment des éclats de l’écran, Apple a communiqué les motifs de ces mauvais fonctionnements. En sortant (enfin) de son silence, Apple s’est donc expliqué.Dans un style toujours des plus lapidaires, la marque a expliqué que «l’écran brisé que nous avons analysés aujourd’hui montre que tous les cas de craquelures sont dus à une pression extérieure exercée sur l’appareil».

Traduction : tous les défauts rencontrés par les personnes montrant des craquelures sur leur iPhones ne sont pas le fait de l’iPhone ou de l’iPod.Pas de surchauffe anormale de batterie de l’iPhone 3GS ni de mauvaise conception de certains écrans, les fissures sont simplement dues à un choc externe (sous entendu, une mauvaise utilisation…).Pour appuyer sa position, Apple a terminé par expliquer que les cas français était confidentiels par rapport au nombre d’iPhones vendus dans le monde depuis 2007, à savoir plus de 26 millions. Une réponse donc mais qui risque de peu satisfaire les utilisateurs voire les personnes qui ont vu leur appareil se déteriorer sous leurs yeux.Déjà la Commission européenne avait demandé des explications à Apple, une simple phrase avait alors été lancée par un porte-parole. La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) avait même ouvert une enquête sur le sujet. Enfin le secrétaire d’Etat à la consommation, Hervé Novelli, avait convoqué à Bercy Apple pour évoquer les problèmes.Selon le gouvernement, l’information circulerait désormais : « Nous avons convenu avec la direction d’Apple qu’ils nous tiennent parfaitement au courant, en temps réel, dans les heures et jours qui viennent, des résultats des autres tests».

Si ces affaires de dysfonctionnement n’ont apparemment aucun impact sur les ventes d’Apple, nul doute que l’image de la marque est quelque peu écornée par ces questions de fiabilité. Un comble pour une firme qui s’est positionnée sur l’angle du design et de la qualité.Depuis son retour à Cupertino, Steve Jobs serait en train de peaufiner la finalisation de la tablette d’Apple. Pour l’heure, aucun détail ne filtre sur le produit.Depuis son retour aux commandes d’Apple, en juin dernier, suite à une greffe du foie, Steve Jobs consacrerait toute son énergie au développement de la nouvelle tablette maison, rapporte le Wall Street Journal.Le retour de Steve Jobs n’est pas forcément du goût de tous les employés de Cupertino. La réputation de tyran– ou de perfectionniste – du créateur de la firme n’est plus à faire. C’est notamment lui qui avait suivi de près la finalisation de l’iPhone en 2007, le produit d’Apple le plus vendu du moment (5,2 millions d’unités distribuées dans le monde rien qu’au deuxième trimestre 2009).

Il faut dire que la tablette est assez stratégique pour Apple. Depuis l’iPhone de première génération sorti en 2007, l’entreprise marquée du fer de l’innovation n’a pas sorti de nouveaux produits, se contentant d’évolution et de mises à jour, de ses MacBook comme de ses iPod et iPhone. L’arrivée d’un ordinateur au format tablette doté d’un écran tactile s’affiche donc comme un élément stratégique dans le développement de la firme.D’autant plus stratégique que le marché de la Tablette PC n’a toujours pas convaincu bientôt une décennie après son lancement au début des années 2000. Selon IDC, les PC tablettes comptent pour 1,4 % environ des ventes d’ordinateurs. On peut donc imaginer que si Steve Jobs se lance sur ce marché c’est bien pour tenter de révolutionner l’intérêt pour ce type d’ordinateur au même titre que l’iPhone a initié la démocratisation de la navigation Internet mobile.D’ailleurs, toujours selon le quotidien économique, Steve Jobs aurait déjà annulé à deux reprises le développement de son futur produit depuis le dépôt, en 2000, d’un brevet relatif à un appareil au format tablette. La première pour autonomie insuffisante de la batterie. La seconde pour manque de mémoire.

Pour autant, les détails de la future tablette (s’il s’agit bien d’une Tablet PC) ne filtrent pas. Impossible, par exemple, de savoir si elle sera animée par le traditionnel Mac OS X ou bien par l’OS de l’iPhone. Ni quand elle sera commercialisée même si les analystes tablent sur la fin de l’année ou début 2010.Quant aux tarifs, ils évolueraient entre 399 dollars (le prix d’un iPod Touch haut de gamme) et 999 dollars (le moins cher des MacBook). Il est probable que ce dernier soit le plus crédible. En pleine vague d’arrivée massive des netbooks sur le marché en octobre 2008, Steve Jobs rappelait que « nous ne savons pas fabriquer un ordinateur à 500 dollars qui ne soit pas un morceau de ferraille. »Le bas de gamme n’est toujours pas à l’odre du jour chez Apple.Troisième du genre, l’affaire des iPhones défaillants commence à se répéter étrangement. Cette fois, le journal Le Midi Libre explique son entrevue avec l’utilisateur d’un iPhone dont l’écran se serait soudainement fissuré.

Cette fois, le possesseur du téléphone d’Apple indique qu’il était en train de composer un SMS lorsque l’écran de son téléphone s’est soudainement mis à crépiter avant de se fissurer complètement. Yassine Bouhadi, 26 ans, un habitant du Gard explique : « Je n’étais pas en train de téléphoner et n’avais pas utilisé longuement l’iPhone, je faisais seulement passer un texto ». Sans remettre en cause la version de la personne interrogée qui explique notamment avoir reçu un léger éclat de l’écran dans l’œil, la cause de la panne reste encore mystérieuse.Mises en cause, les batteries pourraient être les causes de la chauffe de certains appareils. Ici, l’écran semble seul en cause puisque l’utilisation de l’iPhone ne fut pas prolongée.Néanmoins, un détail peut retenir l’attention. L’ iPhone du Midi Libre ne ressemble pas aux deux autres cas « d’implosion » photographiés par La Provence. Cette fois, on peut clairement voir deux points d’impact au lieu de fêlures constatées sur l’ensemble de l’écran, tactile. Une piste ?De son côté, Apple n’a pas voulu laisser les commentaires filer dans la mesure où la firme est sortie de son silence. Sur demande de la Commission européenne, un porte-parole de la firme a indiqué qu’il ne s’agissait d’« accidents isolés» : « Nous sommes au courant et nous attendons de recevoir les iPhone des clients concernés. Tant que nous n’aurons pas tous les détails, nous n’aurons rien à ajouter. »

Aucun rappel de produit n’est envisagé pour l’instant puisqu’Apple a expliqué vouloir obtenir «davantage d’informations et de détails spécifiques» sur ces cas et « fera des tests si nécessaire pour déterminer les causes possibles» des accidents. Effet médiatique ou révélateur de défauts sur les produits Apple, cette série de cas de défaillances contribue à écorner « l’image produits » d’Apple. Comme un pomme trop mûre.La société américaine Kinesis industries vient de sortir un chargeur 100% écologique. Composée d’une mini éolienne et de panneaux solaires, il recharge via un port USB.Quand le high-tech se met à l’écologie, cela donne parfois de belles surprises. Le K3 est un chargeur qui utilise à la fois l’énergie du vent et du soleil. Etanche et de la taille d’une lampe torche (23, 7 centimètres de long et 7,6 centimètres de large), il n’a pas besoin de beaucoup d’énergie pour recharger les appareils en intérieur comme à l’extérieur.Moyennant, une heure seulement de lumière et de vent, il peut recharger un téléphone portable pour une demi-heure de conversation. Avec une batterie de 4000 mAh, la charge complète de cet étonnant arsenal d’énergie propre, peut recharger cinq fois un mobile et jusqu’à dix fois un lecteur MP3.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 15-09-2017 à 09h47


|<< <<<  143   144   145   146   147  | 148 |  149   150  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 11-07-2016 à 05h33 | Mis à jour le 18-09-2017 à 09h17 | Note : Pas de note