Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

DOVENDOSI

Batteries d’ordinateur portable Asus | Replacement batterie pour Asus - batterie-portable-asus.com
Contacter l'auteur de ce blog

5 DERNIERS ARTICLES
- Battery for ASUS G75
- Battery for Acer Aspire 5820T
- Battery for Toshiba Satellite L650
- Battery for SONY VGP-BPS21
- Battery for Apple A1495
Sommaire

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01020304
05060708091011
12131415161718
19202122232425
2627282930
<< Juin >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter dovendosi à vos favoris
 Batterie Lenovo Thinkpad T61 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

En plus d’être un excellent bracelet connecté, qui vous permet de suivre vos activités quotidiennes et d’enregistrer le moindre de vos déplacements, le Talkband B2 est également une fantastique oreillette Bluetooth, qui vous permet de prendre des appels « on the go », lorsque vous êtes coincé dans le trafic ou en train de faire votre jogging. A la fois élégante et très pratique – plus besoin de chercher son oreillette partout, puisqu’elle est à votre poignet ! – le Talkband B2 est une excellente alternative aux nombreux bracelets de suivi d’activités de Fitbit et Jawbone.Si l’Anglais a toujours été pour vous une langue difficile, voire impossible à maîtriser, sans doute serez-vous tenté d’essayer le casque à conduction osseuse de Pronounce. Unique en son genre, ce casque vous permettra d’améliorer votre prononciation en anglais en lisant des textes à voix haute. En lisant à voix haute un texte, le système enregistre la voix et corrige certains défauts linguistiques pour transmettre une version corrigée de la lecture au cerveau, lequel corrige naturellement la voix pour l’adapter à ce qu’il perçoit. Une technologie révolutionnaire qui a déjà fait de nombreux adeptes!

Si vous recherchez un smartphone véloce à un tarif abordable, songez à tester le Moto G de troisième génération, un smartphone sous Android aux performances vraiment très impressionnantes qui affiche un prix de vente improbable. Proposé sous la barre des 200€, le smartphone de Motorola affiche une fiche technique tout à fait remarquable, et a en outre le mérite d’être l’un des très rares smartphones à être totalement étanche! Si votre budget est trop serré, sachez que l’on vous propose actuellement d’en remporter cinq exemplaires dans notre concours exclusif!

Avec son Lumia 950, Microsoft frappe un très grand coup en nous livrant un smartphone aux performances comparables à celles d’un Galaxy S6 ou d’un iPhone 6s pour un tarif qui reste très compétitif. Le plus gros atout de ce smartphone reste sa capacité à se transformer en un véritable ordinateur de poche une fois connecté, grâce à un dock, à un écran d’ordinateur. L’utilisateur retrouve alors l’interface “desktop” classique et peut utiliser le clavier et la souris de son choix pour surfer sur Internet, dactylographier un texte sur Word ou répondre à des emails. Un outil de travail vraiment très séduisant qui combine avec brio les qualités d’un smartphone haut de gamme et d’un ordinateur de bureau.

Il devrait être proposé à partir de 1.399$, soit un prix assez attractif pour les personnes à la recherche d’un appareil qui en combine deux.HP relooke son Pavilion pour la sortie du film Star Wars : Le réveil de la force avec une édition spéciale aux couleurs de la saga qui tourne sous Windows 10. Au programme : des tas de fonds d’écran, trailers, photos, comics et bruitages exclusifs qui vous plongeront en plein cœur de la saga. Mais, au-delà du fan-service, ce nouvel ordinateur portable est-il une réussite?Aux couleurs de Darth Vador : le HP Pavilion Star Wars Special Edition s’adresse très clairement aux fans de la saga de George Lucas. Outre le côté visuel très travaillé du produit, qui arbore Darth Vador sur sa face externe et des Stormtroopers sur le clavier, c’est surtout au niveau du contenu que HP a porté son attention. Le fabricant propose en effet de nombreux trailers, making-of, photos et comics à découvrir ou redécouvrir confortablement installé sur son canapé. Le fabricant va aussi beaucoup plus loin en proposant des wallpapers pour personnaliser son bureau, des icônes Star Wars pour remplacer les icônes de Windows et des sons pour personnaliser les bruits de son ordinateur. L’approche est en tout cas originale et a le mérite de proposer une bonne dose de fan-service.

Sur le plan hardware, le bilan est un peu plus mitigé puisque l’ordinateur a tendance à être assez lent au démarrage et à s’en sortir assez mal lorsqu’il est question de faire tourner des jeux exigeant de fortes ressources, comme le dernier Battlefront par exemple, que les acheteurs de ce modèle ne pourront malheureusement pas faire tourner sur leur machine fraîchement déballée. Etonnant, d’autant plus que le produit est disponible en deux versions, avec au choix un processeur i5 ou i7, 4 ou 6 Go de RAM et un disque dur de 1000 Go. Vu le tarif de 799€, on était en droit d’en attendre plus au niveau du processeur graphique (GeForce 940M) et de la RAM. Reste que l’absence de SSD porte également préjudice à cet ordinateur “Star Wars”, qui aurait indubitablement gagné en fluidité avec un tel ajout. Pour le reste, l’écran mat du PC de HP devrait réjouir les gros consommateurs de médias, sa taille de 15,6 pouces en fait un portable vraiment très confortable à utiliser, et surtout le partenariat avec Bang & Olufsen a permis au constructeur de booster la partie audio avec deux haut-parleurs de qualité supérieure idéaux pour écouter les bruits stridents de R2D2 et C3PO. Enfin, on notera la présence d’un rétroéclairage rougeâtre au niveau du clavier, qui donne une certaine identité à l’ordinateur de HP, une fois utilisé dans la pénombre. Si le fan qui se cache au plus profond de notre corps a donc beaucoup apprécié l’ordinateur Star Wars de HP, on regrette que la machine ne soit malheureusement pas tout à fait à la hauteur au niveau des performances pour les gamers.

S’il est facile de se laisser tenter par les produits de Beats et de Bose, les vrais amateurs de musique ont plutôt tendance à s’orienter vers les marques germaniques telles que Beyer-Dynamic ou Sennheiser. Le Français Parrot offre un excellent compromis entre la qualité des casques made in Germany et les fonctionnalités des casques plus “trendy” de Beats et de Bose. Equipé d’un système de chargement sans fil, d’une batterie amovible qui est capable de tenir jusqu’à 18 heures avec une seule charge et d’un système hi-fi de qualité supérieure, le Zik 3 fait incontestablement partie de ce qui se fait de mieux en ce moment. Son design très élégant et l’excellente application avec laquelle il est livré en fait le candidat idéal pour un joli cadeau de Noël!

Tablette à la base, la Surface Pro 4 de Microsoft peut se convertir à volonté en un véritable ordinateur portable grâce à sa housse-clavier rétroéclairée. Elégante, la petite dernière de Microsoft est un véritable monstre de puissance aux performances largement supérieures à l’iPad et même au MacBook Air. Elle tourne sous Windows 10, est livrée avec un stylet qui permet de prendre des notes en un clin d’œil, et représente ce qui est sans doute le meilleur outil de travail à l’heure actuelle.Destiné tant aux passionnés de photo qu’aux débutants, le D7200 est un excellent boitier qui se caractérise par la présence d’une connexion Wifi qui permet à son propriétaire de se connecter à son smartphone pour y transférer chacun de ses clichés, mais aussi d’utiliser le smartphone pour activer l’appareil photo à distance. Avec son capteur de 24,2 mégapixels, le boitier de Nikon est incontestablement une valeur sûre. Pour ceux qui un budget un peu plus élevé, le D750, modèle Full Frame, propose lui aussi une fonction Wifi.

Destinée aux audiophiles, la nouvelle enceinte de Sonos est un véritable régal pour les oreilles mais aussi un véritable “eye-catcher”. Elégante, l’enceinte de Sonos a également le mérite de délivrer un son riche et cristallin, qui s’adapte à son environnement grâce au système Trueplay, qui permet d’ajuster le son en fonction des objets qui peuvent provoquer une éventuelle distorsion du son dans l’habitation. Et pour ceux pour qui le le budget serait trop élevé, Sonos propose également des enceintes plus abordables, qui sont également plus adaptées pour une utilisation en appartement…

Avec son cadre en acier inoxydable et son bracelet en cuir, la Watch Urbane a fière allure. Tournant sous Android Wear, cette montre au design très masculin est incontestablement l’une des meilleures smartwatch du moment. Elle vous permet non seulement de gérer votre playlist, mais aussi de communiquer avec vos amis via Hangouts, de rechercher une destination sur Google Maps ou de consulter vos mails. Très agréable à porter, elle est l’une des rares montres sous Android à être également compatible avec l’iPhone.Capable de rester dans les airs deux fois plus longtemps que son ainé, le Bebop 2 est aussi deux fois plus rapide que le Bebop de première génération. Equipé d’un objectif fish-eye de 14 mégapixels, ce drone qui se dirige directement depuis le smartphone ou une télécommande vendue séparément, est idéal pour filmer de courts-métrages ou rapporter de superbes images de ses vacances. Avant de le er en extérieur, mieux vaut néanmoins apprendre à le maîtriser en intérieur, en utilisant les protections qui sont livrées avec le drone.

Selon une information publiée par le journal Nikkei, Toshiba, Fujitsu et Vaio pourraient unir leurs forces pour affronter plus efficacement les géants de l’industrie sur le segment des PC.Toshiba, Fujitsu et Vaio auraient entamé des négociations en vue d’unir leurs forces sur le segment des PC portables. C’est en tout cas ce qu’affirme le journal Nikkei, relayé par le site spécialisé The Verge.Les fabricants d’ordinateurs japonais, qui subissent la pression des grands acteurs internationaux jusque sur leur propre marché avec Lenovo, qui y détient plus de 30% de parts de marché, auraient décidé de réduire les coûts en s’associant. Des négociations seraient en tout cas en cours entre les principaux acteurs pour former une seule marque, qui serait réunie sous la bannière “Vaio”, l’ex-division “portables” de Sony. Plus vendeuse que “Toshiba” ou “Fujitsu”, la marque “Vaio” serait utilisée par les trois constructeurs sur le sol nippon mais aussi à l’étranger.

Selon le Wall-Street Journal, Vaio aurait déjà démenti ces informations mais Fujitsu aurait suggéré que “plusieurs options étaient actuellement à l’étude” sans pour autant confirmer la rumeur qui circule depuis ce matin sur la toile…Le tout nouveau Yoga P40 pourrait devenir le compagnon digital et portable idéal pour les personnes à la recherche d’un ordinateur qui réponde tant à leurs besoins de créativité, que de correspondance et de business.Le dernier ajout à la gamme ThinkPad de Lenovo, le ThinkPad P40 Yoga, est assez léger pour être porté d’une main (1,8kg) tout en disposant de la puissance nécessaire à un chef d’entreprise.Comme tous les appareils estampillés Yoga, le P40 est un ordinateur hybride deux-en-un, il peut être utilisé comme un notebook traditionnel, mais ses charnières à 360 degrés permettent de plier l’écran en arrière et d’utiliser l’ordinateur comme une tablette.

Mais ce dernier modèle offre aussi une nouvelle surprise, une station de dessin numérique de premier ordre, grâce à son écran tactile 14 pouces (2560 x 1440 pixels) capable de reconnaître 2.048 points de pression différents avec son stylet Super Capacitor Pen.On doit cette extraordinaire sensibilité, qui devrait permettre de réaliser d’excellents dessins techniques ou libres, à Wacom, l’entreprise qui a conçu ce stylet technologiquement très avancé.Une fois la partie créative terminée, et que l’on doit s’atteler à des tableaux Excel ou à Photoshop par exemple, le P40 se transforme en outil de productivité Windows 10 grâce à la dernière génération de processeurs Intel Core i7, à 16GB de RAM et à une carte graphique Nvidia. Un outil parfait pour utiliser les logiciels pour l’ingénierie ou l’architecture, mais aussi pour les personnes qui optent pour le Creative Cloud d’Adobe.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 16-09-2016 à 03h55

 Batterie IBM ThinkPad R60e Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Si HP délivre une bonne dose de fan-service avec son ordinateur Star Wars, le produit ne tient malheureusement pas toutes ses promesses au niveau des performances. Pour les gamers en tout cas, il est difficile de conseiller cet ordinateur portable au look, il est vrai, très réussi. Avec un bon disque SSD et plus de mémoire RAM, l’ordinateur Star Wars se serait sans doute imposé comme un must pour les fans de la saga. En l’état, il ne réjouira sans doute que ceux qui ne l’utiliseront que pour des tâches basiques au quotidien. A condition de ne pas s’attendre à un PC portable pour gamers, l’ordinateur Star Wars est donc une plutôt bonne affaire, d’autant plus que le contenu destiné aux fans est très abondant.

Principale rivale du MacBook Air d’Apple, la Surface Pro de Microsoft a gagné au fil des années une certaine notoriété auprès des professionnels pour ses performances étincelantes qui en font une réelle alternative aux ordinateurs portables. Après avoir entièrement revu le design de son modèle en 2014, Microsoft offre un nouveau lifting à sa tablette hybride…Si vous avez déjà pris en main une Surface Pro, vous avez sans doute remarqué que la tablette de Microsoft est une machine qui s’adapte facilement aux besoins de son propriétaire. La housse-clavier qui l’accompagne – mais qui est vendue séparément -, en fait un outil d’une efficacité redoutable pour les professionnels. Se pied, qui est intégré au châssis, lui permet de rester stable une fois posée sur une surface plane, selon l’inclinaison de son choix. Niveau hardware, elle se rapproche également davantage d’un MacBook Air que d’une tablette traditionnelle. Son processeur ultra-puissant lui permet d’ailleurs de faire tourner des logiciels et jeux exigeant de fortes ressources.

Depuis la première version de son hybride, Microsoft n’a cessé d’améliorer son modèle de “tablette convertible”, avec un véritable bond générationnel enregistré du passage de la Surface Pro 2 à la Surface Pro 3. Microsoft ne s’était pas contenté de modifier tous les composants de sa tablette, mais avait également revu son design et surtout sa taille d’écran, qui passait du format 10″ au 12″. Avec la Surface Pro 4, l’évolution est plus timide puisque Microsoft n’a pratiquement pas touché à l’esthétique de sa tablette. Pour ce qui est du hardware en revanche, la Surface Pro 4 s’offre une véritable cure de jouvence.

Au niveau de l’écran tout d’abord, on remarque que si la Surface Pro 4 est de taille identique à son ainée, son écran couvre une partie plus importante de la face avant de la tablette, pour atteindre une dimension de 12,3 pouces – contre 12 pour la Pro 3 -. La définition de l’écran bénéficie passe également de 2160×1440 à 2736×1820, ce qui devrait en toute logique réjouir photographes et professionnels du design. Globalement, on peut dire sans se tromper que la Surface Pro 4 est l’une des machines les mieux équipées – si pas la mieux équipée – au niveau de l’écran, qui affiche une densité de pixels exceptionnellement haute pour un modèle 12″ et supplante littéralement le MacBook Air d’Apple en qualité d’image.

L’habillage de la tablette bien sûr reste très luxueux, avec un boitier en aluminium très élégant, une taille de guêpe, et une qualité de fabrication étonnante, même pour un modèle haut de gamme. Le seul reproche qu’on lui fera à ce niveau concerne le positionnement des boutons. Le bouton d’allumage et celui de contrôle du volume se retrouvent en effet côte à côte, sur la tranche supérieure de l’écran, ce qui est assez inhabituel. Certes, il s’agit là d’un détail, mais au quotidien, ce positionnement douteux peut très vite rendre l’utilisation de votre Surface Pro 4 pénible si vous confondez sans cesse les deux boutons…

Niveau performances en revanche, Microsoft réalise un sans faute grâce aux nouveaux processeurs d’Intel, utilisant l’architecture « Skylake », qui permet un bond des performances 3D de 81% et réduit considérablement la température de la machine. La Surface Pro 4 est non seulement la tablette la plus puissante du marché, mais elle est en outre la seule à pouvoir faire tourner sans difficulté des jeux exigeant de fortes ressources comme Crysis 3 ou Assassin’s Creed : Black Flag.Lors du choix de votre machine, notez cependant qu’il est préférable de ne pas opter pour le modèle d’entrée de gamme (proposé à 999€), et de lui préférer un modèle équipé d’un processeur i5. Si Microsoft a abandonné le processeur i3 pour équiper sa tablette d’un nouveau processeur M3 plus puissant, les modèles équipés d’un processeur i5 ou i7 demeurent nettement plus performants que le modèle standard, qui risque de vite montrer des signes de fatigue en multitâche ou pour les utilisations plus lourdes comme le traitement d’images ou l’édition vidéo. Dans le même ordre d’idée, mieux vaut opter pour un modèle doté de 8Go de RAM et 128 ou 256 Go d’espace de stockage pour une utilisation plus confortable. On notera cependant que la facture a tendance à grimper rapidement une fois toutes les options cochées. Un modèle i5 avec 8 Go de RAM (celui que nous conseillerions par défaut) est ainsi facturé au prix de… 1449€. Pour le modèle le plus puissant, il faudra débourser jusqu’à 2499€… Montant auquel s’ajoute l’achat éventuel du clavier-housse – facturé 149€ ! Bref, autant dire que si la Surface Pro 4 est une machine sacrément puissante, qui n’a rien à envier au MacBook Air – au contraire même, puisque Microsoft affirme qu’elle est 50% plus puissante que l’ordinateur portable d’Apple! -, son prix très élevé en fait un accessoire qui se destine presqu’exclusivement aux professionnels.

On notera par ailleurs que si les prix ont augmenté de manière exponentielle ces dernières années, les versions les plus basiques embarquent désormais 128 Go d’espace de stockage – contre seulement 16 pour la Surface Pro de première génération. Une très nette évolution qui justifie en partie l’énorme différence de prix entre les différentes générations de Surface Pro.Au niveau de la connectique en revanche, le constat est très décevant. Microsoft se contente du minimum syndical avec un port USB de type 3.0, un connecteur DisplayPort et un port pour cartes SD, et contraint les acheteurs de sa tablette à investir dans des accessoires coûteux pour doubler voire tripler la connectique de sa tablette. Contrairement à ce que l’on aurait pu espérer, Microsoft délaisse également le port USB de type-C, qui aurait pu être utilisé pour charger la tablette, pour un système propriétaire certes très rapide – mais coûteux à remplacer en cas de pépin. En revanche, on remarquera que le nouveau clavier de la machine et le stylet qui accompagne la Surface Pro 4 ont subi quelques jolies améliorations, tant d’un point de vue purement esthétique que pratique. Au niveau du Surface Pen, on note par exemple l’intégration de nouvelles commandes au niveau du bouton qui fait également office de gamme. Un simple clic permet d’ouvrir instantanément l’application Onenote pour démarrer la prise de notes. Un double click enclenche la capture d’un screenshot, tandis qu’une pression longue active l’assistant Cortana. Pour ce qui est du clavier, on remarque que les touches sont sensiblement plus petites et mieux espacées, et que globalement, le layout est bien meilleur puisque Microsoft a pris soin de revoir le positionnement des boutons sur sa housse-clavier rétroéclairée. Plus grand, le trackpad de la Surface Pro 4 permet également d’être plus précis dans ses déplacements.

Pour le reste, le constat reste globalement identique puisque l’autonomie ne progresse pratiquement pas, que la webcam frontale reste inchangée, et que Microsoft s’est contenté d’un léger upgrade de l’APN dorsal, qui passe d’une résolution de 5 à 8 mégapixels. Bref, du polissage qui permet de rendre une copie cette fois presque parfaite d’une tablette hybride qui n’a décidément plus rien à envier aux ordinateurs portables de luxe…Avec la Surface Pro 4, Microsoft se rapproche davantage encore de la perfection et nous livre un hybride aux performances époustouflantes. Plus puissant qu’un MacBook Air, la tablette 12″ de Microsoft est un formidable outil de travail qui s’adapte parfaitement aux besoins de l’utilisateur. Son prix très élevé en fait néanmoins un outil de travail coûteux, qui séduira principalement les professionnels de l’image, du graphisme et les enseignants.

Des chercheurs français ont annoncé vendredi avoir mis au point un nouveau type de batteries au sodium qui pourrait être une alternative aux batteries au lithium et permettre le stockage d’énergies renouvelables.Le lithium est utilisé actuellement dans les batteries des appareils électroniques portatifs, les tablettes, les ordinateurs portables et dans celles des véhicules électriques.Mais les ressources de lithium sont très localisées sur Terre, contrairement au sodium, mille fois plus abondant et laissant percevoir une baisse de coût important.Le fonctionnement de ce nouveau prototype, dont la mise au point par des chercheurs du CNRS et du CEA est annoncée dans un communiqué, s’inspire de celui des batteries lithium-ion.

Des ions sodium transitent d’une électrode à l’autre dans un milieu liquide, au fil des cycles de charge et de décharge.Le prototype est d’un même format que celui des batteries lithium-ion aujourd’hui commercialisées (un cylindre de 1,8 cm de diamètre sur 6,5 cm de hauteur). Et ce pour faciliter le passage d’une batterie à l’autre, notamment pour la fabrication.La quantité d’électricité que l’on peut y stocker atteint 90Wh/kg, un chiffre comparable à celui des batteries lithium-ion à leur début, précise le CNRS. Et 2.000 cycles de charge et de décharge devraient être possibles sans perte de performance.Cette batterie est capable à la fois de se charger très rapidement et de restituer son énergie très vite, selon le communiqué.Le prototype étant finalisé, la prochaine étape est d’optimiser et de fiabiliser les procédés en vue d’un futur déploiement industriel.

Sorti initialement sur la Xbox de première génération, Oddworld : Munch’s Oddysee avait eu droit à plusieurs portages sur consoles portables et de nouvelle génération au cours de ces dernières années. Le célèbre jeu de plate-forme débarque aujourd’hui sur iPhone et Android pour le plus grand bonheur des joueurs nostalgiques!Aux antipodes des jeux de plate-forme classiques, Oddworld: Munch’s Oddysee mêlait humour noir et univers post-apocalyptique à travers une aventure grandiose qui permettait d’incarner deux extra-terrestres bien décidés à échapper à la mort. Le concept du jeu tout entier reposait sur la complémentarité entre Abe et Munch, deux étranges créatures en fuite pour échapper aux meurtres de masse en cours sur leur planète.

Si le jeu a mal vieilli – textures grossières, environnements vides -, Oddworld: Munch’s Oddysee n’en demeure pas moins un classique du jeu vidéo à revisiter aux contrôles tactiles ou en branchant une manette Bluetooth.Pushbullet, une application Android/Chrome autorisant des copier/coller universels et des interactions comme la réponse à un SMS depuis son portable introduit aujourd’hui une formule Pro à 4,99 dollars par mois ou 39,99 euros par mois afin de financer son infrastructure et son développement logiciel. Cette option payante concerne la possibilité de répondre à une notification depuis son navigateur et de déposer des liens, des photos et autres documents à hauteur d’un gigaoctet par élément (avec une limite de 100 Go) entre appareils compatibles. L’envoi de messages, lui, sera illimité.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 16-09-2016 à 04h00

 Batería Asus f5sr Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Tras varios días de investigación la agencia centró su atención en el joven Jared James Abrahams, compañero del instituto de la víctima y tras un minucioso seguimiento, irrumpieron en su domicilio encontrando varios ordenadores con aplicaciones para hackear de forma remota así como múltiples fotografías de la joven.
El asunto hubiera pasado tristemente como uno más de tantos de la conocida como sextorsión, un fenómeno cada vez más extendido mediante el cual las víctimas son coaccionadas con difundir material potencialmente sexual obtenido sin su permiso (y en la mayoría de los casos, sin su conocimiento), pero el incidente ha destapado una vulnerabilidad que afecta a una parte de los portátiles de Apple.

Según parece, una aplicación habría logrado superar las medidas de seguridad de los equipos de los californianos de forma que se anula la luz que indica que se está produciendo una grabación y así proceder a hacerla sin que el propietario sea consciente de ello. Los Mac han sido los protagonistas en este caso puntual, pero esta posibilidad afecta al grueso de los ordenadores que cuentan con una cámara para efectuar videollamadasPero parece que el acceso remoto a las webcams es algo mucho más frecuente de lo que pensamos y por descontado, sabemos. Los Mac han sido los protagonistas en este caso puntual, pero esta posibilidad afecta al grueso de los ordenadores que cuentan con una cámara para efectuar videollamadas. De hecho, es tan frecuente que las autoridades hasta podrían efectuarlo de forma habitual en sus labores de investigación.

La idea puede parecer contradictoria, ya que salir al campo y andar pensando en dónde cargar el móvil resulta chocante. Ésa no es forma de desconectar. Pero llevar un móvil con suficiente batería es una de las recomendaciones de los expertos por si surge alguna emergencia, así que visto así, tiene sentido.
Pero además, FlameStower funciona en cualquier fuego, también en chimeneas o con una vela, así que es una alternativa interesante en caso de sufrir un corte de electricidad o de estar en una casa de campo con un suministro eléctrico irregular. “Cuando la cosa se pone realmente paleolítica, FlameStower proporciona una forma fiable y controlada de manteneros en contacto a ti y a los tuyos”, explican con humor Andrew Byrne y Adam Kell.
Pero eso no es todo. “500 millones de personas en el mundo tienen un móvil pero no tienen acceso a una red donde cargarlo, y miles más viven en zonas donde el suministro de electricidad es inestable. Y todas ellas siguen usando el fuego para cocinar y calentarse. Queremos darle poder a esa gente cargando las baterías de sus móviles”, explican.

El efecto Seebeck, una propiedad termoeléctrica
El dispositivo en sí es sencillo. Cuenta con unas pequeñas patas plegables que lo mantienen aproximadamente a un palmo por encima del fuego, y una pequeña plataforma metálica que se sitúa sobre el fuego y que es la que recoge el calor de las llamas. Un pequeño recipiente colocado encima se llena de agua, y la diferencia de temperatura entre el metal en contacto con el fuego y la superficie (también metálica) fresca por el agua es lo que genera la electricidad.
El descubrimiento de Seebeck fue casual: se dio cuenta de que al formar un circuito cerrado con dos imanes curvos a distinta temperatura, la aguja de su brújula se desviaba, indicando la presencia de un campo magnéticoEs el llamado efecto Seebeck, una propiedad termoeléctrica descubierta Thomas Johaan Seebeck, un físico alemán, en 1821. El descubrimiento de Seebeck fue algo casual: se dio cuenta que de que al formar un circuito cerrado con dos imanes curvos a distinta temperatura, la aguja de su brújula se desviaba, indicando la presencia de un campo magnético.

Práctica habitual del FBI
O esto es al menos lo que deducimos de las declaraciones de Marcus Thomas, un exempleado precisamente del FBI que ha anunciado a bombo y platillo que la conocida agencia accede habitualmente a las webcams de los investigados. Lo peor del asunto es que estas grabaciones pueden sucederse durante semanas sin que el vigilado sea consciente de ello, y posiblemente nunca lo sepa: sólo se le informaría en caso de efectuar cargos contra él y contar con esa grabación como prueba.
El asunto, como podemos ver, es tan preocupante como escabroso y así las cosas, lo más importante llegados a este punto es sabemos cómo podemos protegernos de la posibilidad de ser vigilados de forma remota.
Son muchas las cosas que uno puede llevar a cabo para poner las cosas difíciles a los hackers, pero por increíble que parezca, lo más efectivo es algo muy rústico: los expertos recomiendan tapar físicamente la cámara mientras no se esté utilizando. Sí, un esparadrapo de toda la vida para rescatarnos de los riesgos del mundo 2.0 que nos rodea. Como apunta Andy O’Donnell de About.com, “no hay hacker que pueda con el esparadrapo”.
Es mucho más que un gadget. Los amantes de las escapadas al campo están de enhorabuena. Aunque no hay nada comparable a una barbacoa al aire libre cocinada a fuego lento, con leña o con carbón, en ocasiones puede resultar demasiado engorroso, y las prohibiciones de los últimos años delimitan al máximo las localizaciones donde se pueden realizar.

En ese sentido, GoSun puede ser la solución perfecta para los que buscan comodidad y efectividad, manteniendo el espíritu aventurero de cocinar al aire libre. Eso sí, siempre que haga sol.
Hablamos de una cocina solar y portátil capaz de alcanzar temprturas entre los 93°C y los 371°C, y que permite a los usuarios freír, hervir y hornear, conservando el 90% de la energía solar que capta a través de sus reflectores. Según sus creadores, es capaz de cocinar cualquier alimento en un plazo máximo de 20 minutos.
Aspecto futurista
De aspecto futurista, la tecnología que permite la eficacia de la nueva cocina consiste en la utilización de tubos de vacío, utilizados normalmente en una clase de paneles solares pero que en este caso se adpatan para crear una especie de termo de grande dimensiones donde, finalmente, se preparará la comida, en una cápsula aislada de la temperatura exterior.

Aunque es necesaria la luz solar, el sistema permite conservar de forma muy eficiente la energía, de tal forma que puede mantenerse caliente durante un largo período aunque el sol desaparezca.
En cuanto a su capacidad, puede albergar un máximo de 1,4 kilos de comida. Dependiendo del tipo de alimento que desee prepararse, un plato puede llegar a estar listo incluso en diez minutos.
Disponible a finales de año
De momento, GoSun no se puede comprar en las tiendas porque la compañía no ha inicidado la producción industrial de su invento. Aún así, existe una lista de espera a la que se empezará a surtir con la cocina portátil a finales de 2013.
En ese sentido, su precio de salida es de 206 euros, aunque existe una versión mini de la cocina que se comercilizará por 58 euros, aunque en este caso su capacidad es muy inferior.
Según el último informe de la Unión Internacional de Telecomunicaciones (UIT), 250 millones de personas se unieron al mundo online en 2012, y se calcula que para finales de este año el 40% de la población mundial estará conectado. En diciembre de 2013 habrá 6.800 millones de líneas móviles en el mundo, casi tantas como habitantes tiene la Tierra.

En un intento (no del todo desinteresado) por llevar internet a cada uno de esos nuevos usuarios de teléfonos móviles, las grandes compañías de internet, con Mark Zuckerberg a la cabeza, anunciaron este verano una alianza. Facebook, Samsung, Nokia y Ericsson, entre otros, se comprometieron a trabajar para reducir el coste de las intraestructuras y favorecer la creación de negocios locales que, basados en la tecnología, impulsen las economías de los países emergentes.
Pero toda esta conectividad tiene en su camino un obstáculo inapelable: la energía. Si exprimes la carga de tu dispositivo hasta agotarla, se acabó el mundo virtual hasta nueva orden. O encuentras un enchufe o te quedas en la oscuridad. Por ese motivo, el cargador del móvil, o al menos un cable para conectarlo vía USB, se ha convertido en una de esas cosas que muchos nos aseguramos de llevar encima al salir de casa, junto con la cartera, las llaves y el propio teléfono. Lo que sea por no quedarse seco.
Toda esta conectividad tiene en su camino un obstáculo inapelable: la energía. Si exprimes la caga de tu dispositivo al máximo, se acabó el mundo virtual hasta nueva orden. O encuentras un enchufe o te quedas en la oscuridad.Sin embargo, no todo el mundo tiene siempre a mano un enchufe o un ordenador, por lo que se están buscando nuevos enfoques para solucionar el mismo problema, buscando otras fuentes de energía. Desde el calor que genera el mechero del coche hasta el nitrógeno de la urea que contiene la orina humana. Si puede cargar una batería, vale todo.

Y si de energía hablamos, ¿qué fuente más antigua que el fuego? Domesticado hace milenios, el fuego fue la primera fuente de energía que el hombre aprendió a explotar, ¿por qué no aprovecharlo? Esa es la idea detrás de FlameStower, una startup con una idea que arrasa: su proyecto en Kickstarter ha tardado la mitad del tiempo previsto en recaudar el doble del dinero puesto como objetivo.
Para excursiones, apagones y zonas sin red eléctrica
FlameStower apela a los excursionistas que salen de acampada y que quieren cargar su móvil, tableta o cualquier otro dispositivo allí donde no hay un solo enchufe en kilómetros a la redonda (algo, la acampada libre en la naturaleza, que no está permitido en España desde hace años precisamente por el riesgo de provocar incendios forestales).

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 17-09-2016 à 04h12

 Batería Asus X50C Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Ese efecto Seebeck es el que han aprovechado los creadores de FlameStower: una fuente de calor para crear una diferencia térmica entre dos metales y obtener una corriente que cargue la batería de tu móvil. Así de sencillo, y de primitivo. "Quizá FlameStower no sea solo un cargador, sino una evolución: un encuentro entre nuestros avatares tecnológicos y el mamut que llevamos dentro", bromean los responsables.
Un proyecto que arrasa
El proyecto, como decíamos, ha encantado a los internautas, que han mostrado su apoyo doblando en la mitad de tiempo el objetivo de financiación (34.500 dólares en el momento de escribir este artículo frente a los 15.000 dólares propuestos) a cambio de obtener uno de los primeros cargadores de este tipo que lleguen al mercado. Pero este no es el primer éxito de FlameStower.
Esta startup nació en una incubadora de empresas patrocinada por la Universidad de Stanford, y en mayo de este mismo año ganó el tercer premio (10.000 dólares) al mejor producto en una competición organizada por la Asociación de Negocios de Alumnos Emprendedores de Stanford.

Ese impulso le ha servido para comenzar a exportar el producto, en muchos casos para llevarlo allí donde hace más falta: además de en Estados Unidos, Canadá o Reino Unido, FlameStower ya se utiliza entre otros en Ghana, Kenia o India, donde la falta de suministro eléctrico ya no es necesariamente un obstáculo para que se escuche tu voz.
El juez Pablo Ruz tiene desde hoy en su poder la factura de una empresa electrónica que delata a Bárcenas como la persona que pudo cambiar el disco duro del ordenador MacBook Pro. Hasta ahora la versión del extesorero del Partido Popular era que el portátil había sido sustraído por el abogado de PP de su despacho de Génova. Según Bárcenas, la memoria del Mac contenía información muy comprometedora para el partido en el que había sido gerente y tesorero durante dos décadas.
El documento que ya obra en la causa de la Audiencia Nacional corresponde al presupuesto que la empresa Universomac entregó al propio Bárcenas el 31 de octubre de 2012 para extracción y cambio de su disco duro. Casi medio año antes de que el extesorero presentara una denuncia contra el abogado del PP por la sustracción de su despacho de Génova de dos ordenadores, según él, de su propiedad.

En aquellos días de finales de 2012, Bárcenas viajaba en secreto todas las semanas a Suiza para resolver la suerte de sus cuentas en Ginebra. Entonces, ya estaba al tanto de que una comisión rogatoria solicitada por España iba a poner al descubierto sus saldos millonarios en un banco ginebrino. Así ocurrió y, en enero de 2013, se pudo saber que el extesorero disfrutaba de una cuenta con 22 millones de euros, según la información facilitada por las autoridades suizas a Pablo Ruz.árcenas tenía tiempo de sobra y puso en marcha la operación borrado. Las gestiones para los cambios en el portátil Mac fueron realizadas por el propio extesorero. En el documento figura su nombre y dos apellidos, su e-mail del partido (lbarcenas@pp.es) y su domicilio familiar en la calle Príncipe de Vergara de Madrid. Es también el propio Bárcenas quien describe ante los operarios de la empresa de ordenadores la supuesta avería: "El táctil del ratón no funciona bien, ha perdido sensibilidad" y "va lento".
Los técnicos le diagnostican que "el disco duro presenta errores" y que "sería necesario sustituirlo con la posibilidad de colocar el defectuoso en una caja externa". Se trata de una carcasa en la que se acopla la "memoria" vieja para que pueda seguir utilizándose como disco externo.

El presupuesto de la reparación asciende a 288,96 euros y en él figuran el importe de un disco duro "2,5 320 Gb 5400pm" por 79,50 euros y el de una "caja externa 2,5" por 37,50".
El documento se trata de un "presupuesto", pero el disco duro fue finalmente cambiado. Bárcenas así lo declaró ante otro juez de Madrid, afirmación que podrá ser verificada por los técnicos de Universomac.
Y esa es la gran paradoja. Si la prueba está ahora en manos del magistrado Pablo Ruz es porque en marzo pasado fue aportada por el propio Bárcenas en el Juzgado de Instrucción número 21 de Madrid cuando emprendió acciones legales contra el letrado del PP por la sustracción de sus ordenadores. En su comparecencia ante el titular del Juzgado de Instrucción número 21 de Madrid, el 13 de marzo de 2013, el extesorero afirmó al juez que no tenía facturas de la compra de los ordenadores, pero aportó la de la reparación. Al menos, así consta en las diligencias: "En este acto aporta una factura de reparación del ordenador". Bárcenas no calculó entonces la importancia de aquel papel porque necesitaba demostrar ante el magistrado a toda costa que el portátil que él utilizaba en Génova y que, según él había sido sustraído, era de su propiedad.

En la declaración de Bárcenas, a la que ha tenido acceso El Confidencial, detalla al juez las pertenencias que guardaba en su despacho de Génova. Según él, era un "habitáculo" en la tercera planta de la sede del PP que le habilitaron cuando dejó de ser senador y que era conocida como la "Sala Andalucía". Allí guardaba: "Sus cosas personales, dos ordenadores personales de su propiedad y luego un fijo y plasma del partido". Además había dos videograbadores de la marca Sony. Bárcenas señala que "hasta el mes de enero (2013) acudía por el despacho una, dos o tres veces a la semana".

Desde la comparecencia de Bárcenas, el documento descansaba en el legajo de las diligencias previas 604/2013-D del Juzgado de Instrucción número 21 de Madrid, que fueron archivadas, pero desde esta misma mañana forma parte de la pieza separada que el juez Ruz instruye contra Bárcenas en el Juzgado Central de Instrucción número 5 de la Audiencia Nacional.
El extesorero del PP, a quien sus compañeros de la Gürtel lo llaman 'el Alemán' por su carácter frío y calculador, no valoró la importancia que tenía aquel simple papel que puede ahora desmontar su estrategia de defensa.
Nintendo anunció ayer una nueva consola portátil, más barata que la 3DS y compatible con el catálogo de juegos tanto de la máquina estereoscópica como de la predecesora DS. La Nintendo 2DS, que es como se llama el nuevo hardware, llegará al mercado europeo el próximo 12 de octubre y estará orientado al público infantil. Pese a ser compatible con los títulos de la 3DS, el juego en la nueva portátil será en dos dimensiones.
"Este paso no significa que Nintendo se aleje de la estereoscopía. No vamos a dejar de producir juegos en tres dimensiones. (...) La 2DS es una consola de entrada, una opción asequible", ha explicado a Efe el portavoz de la tecnológica japonesa, Omar Álvarez. Pese a que ha sostenido que será "bastante más barata" que la 3DS, Álvarez no ha querido precisar el precio de la misma. Sin embargo, algunos puntos de venta ya han indicado que costará 129 euros.

En una nota de prensa, Nintendo ha explicado que la nueva consola tendrá los mismos controles de juego que la 3DS y conectividad inalámbrica, de forma que se permita la descarga digital de juegos y la interacción social a través de títulos interactivos. La máquina, que dispone de dos pantallas y cámara frontal, tiene un diseño plano y no se pliega. Además se comercializará en dos modelos: blanco y rojo o azul y negro.
Se trata de uno de los primeros dispositivos mecánicos de cálculo portátiles que se conoce, una máquina aritmética del siglo XVIII, y será subastada el próximo 10 de octubre en Londres, según ha divulgado la casa Christie's.
En ese sentido, la casa de subastas estima que el precio del artefacto oscila entre las 70.000 y las 100.000 libras (80.000 y 116.000 euros).

El instrumento, de cuyo diseño sólo quedan otros tres ejemplares iguales en el mundo, fue construido en 1673 para el rey Luis XIV de Francia por el mecánico parisiense René Grillet de Roven, quien lo exhibía en las ferias y mercados franceses en 1670.
Las primeras calculadoras
La pieza también fue una de las primeras máquinas portátiles capaces de medir y tiene unas dimensiones de 14,5 centímetros de ancho y 32,5 de largo.
El ingenio tecnológico fue inventado por Rouen y el fabricante de relojes René Grillet, que comercializaron su dispositivo más pequeño y ligero para competir con la máquina más pesada inventada por Blaise Pascal en 1642"Las calculadoras más primitivas datan de 1640 y eran grandes máquinas de latón, pero esta pequeña y ligera pieza, basada en los logaritmos de Napier, fue uno de los primeros diseños portátiles", ha explicado la casa de subastas Christie's en el comunicado.
La antigüedad será vendida con su caja original de madera de nogal y realiza todas las operaciones aritméticas como la suma, la resta, la multiplicación y la división a través de un avanzado y complejo sistema de cilindros giratorios y tablas logarítmicas de Napier.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 17-09-2016 à 04h21

 Batterie Asus W6A Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Vendu à un tarif particulièrement attractif (349€), le Peaq de MediaMarkt est un outil de travail très pratique pour les étudiants à la recherche d’un ordinateur portable pas trop encombrant, efficace (merci le SSD!) et surtout qui dispose d’une connectique complète. Certes, il faudra se contenter des fonctions les plus basiques compte tenu des performances très limitées du processeur, mais pour surfer, rédiger des documents, écouter de la musique ou même visionner un film, le modèle 14″ remplit parfaitement son contrat.Selon une nouvelle étude de Juniper Research, le grand public est encore très frileux à l’égard des montres connectées. Seulement une personne sur cinq serait prête à mettre plus de 160 euros dans une montre connectée.

Si les montres connectées ont la cote en ce moment, le grand public est encore très frileux vis-à-vis de ces gadgets qui ont tendance à très vite se démoder et qui coûtent surtout une véritable fortune. Il suffit de jeter un coup d’oeil au prix des dernières montres connectées pour se rendre compte que celles-ci ne s’adressent pas forcément à tous les publics. L’Apple Watch est par exemple vendue à partir de 399€, la Watch de Huawei démarre à 399€ et la nouvelle Gear S2 de Samsung est facturée près de 350€. C’est à peu de choses près la moitié du budget d’un smartphone “haut de gamme”.

Autre bonne nouvelle, Acer confirme la présence d’un port USB de type C, pour un transfert de données ultra-rapide.Clairement destiné aux utilisateurs business, le Jade Primo s’annonce comme un excellent smartphone, qui pourrait avoir l’atout d’être vendu à un prix compétitif…Les derniers chiffres concernant les ventes d’ordinateurs montrent que la demande recule, exception faite d’Apple. Les données trimestrielles et mondiales d’IDC enregistrent une demande en PC au cours des trois derniers mois de 71 millions, présentant un repli de 10,8% en glissement annuel.

De son côté, l’analyste Gartner est un tout petit peu plus optimiste. Ses chiffres, aussi publiés le 9 octobre, pointent des ventes (des expéditions de produits) à 73,7 millions, soit -7,7%.En revanche, même si la demande s’effondre, le PC est loin d’être mort. Cette détérioration du marché a obligé les fabricants (de Microsoft à HP, en passant par Dell et Lenovo) à se montrer plus créatifs, c’est pourquoi la tendance pourrait bien s’inverser à l’arrivée en magasins des premiers PC sous Windows 10.“Le marché des PC continue de se contracter comme prévu, mais nous restons optimistes sur l’avenir des expéditions”, a expliqué Jay Chou, en charge de recherches pour IDC Worldwide PC Tracker. “Même si les ventes de PC seront freinées sur le court terme par la mise à disposition d’une mise à jour gratuite de Windows 10, la demande en nouveaux PC devrait être encouragée par un désir d’amélioration de son expérience informatique. (Cette demande) devrait aider à stabiliser le marché en 2016 et au-delà.”

Or, selon une étude de Juniper Research menée auprès de 22 373 adultes américains, seulement 1 personne sur 5 serait prête à mettre plus de 160 euros dans une montre connectée. Selon Juniper Research, la majorité des personnes interrogées émettraient des doutes quant à l’utilité d’un tel accessoire, qui se veut avant tout le prolongement d’un smartphone. Pour augmenter les prix, les constructeurs doivent donc miser sur des fonctionnalités uniques qui justifieront l’investissement du consommateur.Beaucoup plus surprenant, seulement 4% des personnes interrogées évoquent la question de l’autonomie, qui serait un frein à l’achat pour certains modèles. L’Apple Watch par exemple tient environ une journée avec une seule charge, contre près d’une semaine pour la dernière montre de Pebble…

“Non seulement leur plage d’utilisation est mieux définie, mais les outils connectés dédiés au fitness offrent également un meilleur rapport qualité-prix. Ce sont les dispositifs portables les moins chers du marché. Et il n’y a que dans cette catégorie que les prix ne dépassent qu’exceptionnellement la barrière symbolique des 175$, que notre enquête a permis d’identifier comme le prix plafond pour la plupart des consommateurs”, explique James Moar, analyste chez Juniper Research.Toujours selon Juniper Research, 51% des Américains ne comprennent pas l’intérêt de disposer d’une montre connectée. 27% d’entre eux reconnaissent néanmoins qu’ils pourraient changer d’avis en cas de baisse de prix.

Bref, sans ce bref couac technique, ce test aurait été publié dix minutes plus tôt. Il s’agira, pour nous, de poursuivre nos essais et de vérifier que ces petits aléas ne sont pas trop réguliers.En début d’année, nous vous parlions de Konrad Holubek, de son associé Vincent Canuel et de leur projet d’oreillettes connectées. Révolutionnaire, Elbee se définissait comme bien plus qu’une simple paire d’écouteurs. Les deux hommes lancent aujourd’hui une vaste levée de fonds sur KickStarter, avec l’objectif de lever plus de 250.000 dollars.

Après Slidenjoy, une autre startup belge pourrait bien faire parler d’elle dans les médias internationaux. Ambitieux, leur projet d’oreillette connectée retient déjà l’attention des journalistes anglo-saxons. En l’espace de quelques heures seulement, les écouteurs de la startup belge ont déjà récolté 10% de l’objectif total, fixé à 250.000$.Et sans surprise, c’est sur KickStarter que Konrad Holubek et on associé ont choisi de lancer leur campagne de crowdfunding. Si l’objectif paraît ambitieux, le jeune entrepreneur belge s’est donné les moyens de réussir. “Nous avons engagé une agence de communication pour la Belgique et une autre pour les Etats-Unis” explique-t-il. Mardi soir, ils organisaient également une “Release Party” à Bruxelles, où les invités pouvaient précommander le produit à un prix “avantageux.”

L’accessoire conçu par le duo d’entrepreneurs attise également la curiosité des internautes. D’une part, parce que c’est la première paire d’oreillette que l’utilisateur peut retrouver facilement à l’aide d’une appli qui permet de localiser l’accessoire. Ensuite, parce que la startup bruxelloise a conçu un produit qui sort des sentiers battus. Contrairement aux autres écouteurs sans fil, Elbee ne se contente pas de faire office de kit main-libre et de jouer votre playlist à longueur de journée. Les jeunes entrepreneurs ont en effet conçu une paire d’oreillettes “vraiment” intelligentes qui permettent par exemple de contrôler certains objets de la maison à distance, sans devoir sortir le smartphone de sa poche, mais aussi de répondre à des appels, d’envoyer des SMS, d’identifier une chanson et même d’allumer ou éteindre les lampes de son appartement.

“Au fil des années, nous sommes devenus excessivement dépendants de nos téléphones portables, que ce soit simplement pour écouter de la musique ou de manière plus spécifique pour contrôler la température de notre salon” explique Konrad Holubek. “L’utilisation des doigts pour manipuler ces multiples applications prend du temps, n’est pas toujours intuitive et peut vite devenir frustrante. Nous avons décidé de développer des écouteurs, produit familier par excellence, car ils permettent une interaction bidirectionnelle avec le smartphone. Ces écouteurs intelligents interagissent ainsi avec le smartphone, leur application et les périphériques connectés de la manière la plus efficace et naturelle possible”.

Compatible avec les terminaux sous Android et iOS, l’accessoire affiche une autonomie de plusieurs heures grâce à un mode de veille intelligente qui s’active lorsque l’utilisateur prononce les mots “OK Elbee”. Un chargeur portatif fournit trois charges supplémentaires correspondant à quelque 12 heures d’utilisation.Sur son smartphone, l’utilisateur peut personnaliser les commandes et les réglages audio de ses écouteurs. Si les fonctionnalités sont limitées à quelques applications, la startup a mis à disposition des développeurs un SDK qui permet d’enrichir les fonctionnalités de l’accessoire.La campagne de financement a 39 jours pour atteindre son objectif de 250.000$, et au vu de la cadence actuelle, les écouteurs sans fil de la startup bruxelloise pourraient bien battre un nouveau record de financement participatif en Belgique.

A noter que si les écouteurs sont actuellement proposés au tarif de 130€, le prix officiel une fois le produit lancé s’élèvera tout de même à 240€. En d’autres termes, si le produit vous intéresse, mieux vaut investir rapidement pour réaliser une jolie économie de 110€…Petite surprise au sein du nouveau portfolio d’ordinateurs sous Windows 10 d’Acer, qui vient de présenter l’Aspire Z3-700, un PC All-in-one qui présente la particularité de disposer d’une batterie…L’Aspire Z3-700 n’est pas un ordinateur tout-en-un comme les autres. Il embarque en effet une batterie qui lui permet de tenir jusqu’à cinq heures d’affilée avec une seule charge, une caractéristique unique qui en fait une machine hybride difficile à classer.

Avec son écran tactile Full HD de 17″, le Z3-700 est en effet beaucoup plus grand que la plupart des tablettes. Il est également beaucoup plus puissant puisqu’il embarque le nouveau processeur Skylake d’Intel et 8 Go de RAM. En revanche, son poids, qui avoisine les 2 kilos, en fait une machine difficile à transporter, d’autant plus que le clavier et la souris qui sont livrés avec ne sont pas directement connectés à l’écran, et doivent donc être transportés séparément.La bonne nouvelle, c’est qu’en plus de jouir d’une connectivité irréprochable (2x USB 3.0, sortie HDMI et lecteur de cartes SD), le PC tout-en-un d’Acer est également proposé à un tarif plutôt attractif. Comptez 599€ lors de sa commercialisation en fin d’année.

Niveau spécificités tout d’abord, Acer confirme la présence d’un écran Super Amoled de 5,5″ qui affichera une résolution de 1920×1080. En ce qui concerne la photo, le Jade Primo sera équipé comme son rival d’un APN de 21 mégapixels à l’arrière et de 8 mégapixels à l’avant. Il embarquera également le dernier processeur SnapDragon 808, qui sera épaulé par 3 Go de RAM.Plus intéressant, Acer confirme que le smartphone sera livré avec le fameux dock qui lui permettra de se transformer en un véritable ordinateur portable grâce à la technologie Continuum, mais aussi d’un clavier et d’une souris.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 18-09-2016 à 04h06


|<< <<<  5   6   7   8   9  | 10 |  11   12   13   14   15   16  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 11-07-2016 à 05h33 | Mis à jour le 23-06-2017 à 07h31 | Note : Pas de note