Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

DOVENDOSI

Batteries d’ordinateur portable Asus | Replacement batterie pour Asus - batterie-portable-asus.com
Contacter l'auteur de ce blog

5 DERNIERS ARTICLES
- Battery for ASUS G75
- Battery for Acer Aspire 5820T
- Battery for Toshiba Satellite L650
- Battery for SONY VGP-BPS21
- Battery for Apple A1495
Sommaire

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01020304
05060708091011
12131415161718
19202122232425
2627282930
<< Juin >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter dovendosi à vos favoris
 Batterie ASUS A93S Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Elle en a immédiatement parlé à ses collègues et ces derniers ont alors installé un nanofil d’or dans une gaine conçue en dioxyde de manganèse. Ensuite, ils ont remplacé le lithium par un gel dérivé de la solution utilisée par leur étudiante et ils ont procédé à tous leurs tests habituels.Là, ils se sont rendus compte que cette nouvelle batterie pouvait tenir beaucoup plus longtemps. Et encore, ce n’est rien de le dire car elle a tenu plus de 200 000 cycles avec une dégradation de l’ordre de 5% ! La plupart des batteries traditionnelles auraient rendu l’âme à sa place.Les chercheurs n’ont évidemment pas l’intention d’en rester là et ils comptent bien mener de nouveaux tests pour parvenir à comprendre le fonctionnement de ces batteries.

A terme, cette découverte pourrait changer beaucoup de choses, et pas uniquement pour nos smartphones. Ces batteries nouvelle génération pourraient aussi permettre aux voitures électriques de rouler plus longtemps.Plusieurs innovations majeures ont été découvertes de façon hasardeuse ou même carrément par erreur. C’est la cas de la pénicilline ou même de l’anesthésie, qui à la base était une substance hilarante, utilisée pour distraire les gens, mais qui s’est trouvée être aussi un anti douleur puissant. Aujourd’hui cette innovation n’est pas dans le même registre, mais résulte également du fruit du hasard. Voici les premières batteries, avec une durée de vie presque éternelle.

Problème contemporain que nous autres, utilisateurs de smartphones connaissons bien. Qui ne s’est jamais retrouvé dans l’affreuse situation de ne plus avoir de batterie, et de fait, perdu et désorienté ? Plusieurs moyens existent à présent pour contrer ce problème, tels que les batteries portables ou les coques de smartphones à batterie, mais celui ci subsiste toujours d’une manière ou d’une autre.Tout comme l’anesthésie, une découverte a été faite par erreur. En effet, des scientifiques de l’université de Technologie d’Irvine en Californie ont, à cause d’une petite erreur, découvert un moyen de faire durer les batteries 30 fois plus longtemps. Les chercheurs universitaires penchaient donc sur un moyen de prolonger le cycle de charges et de décharges qu’une batterie peut subir.

Qu’ils soient « hybrides », « convertibles », « 2-en-1 » ou encore « 4-en-1 », tous ces PC ont deux points communs. Le premier c’est leur écran tactile, troisième roue du carrosse pour la navigation. Car, force est de constater qu'après plusieurs heures d’utilisation sans touche à se mettre sous les doigts, il est impossible de saisir correctement et rapidement de longs textes. Le tactile, comme sur une tablette, ne trouve son utilité que lorsqu’on surfe sur Internet, ou que l’on montre des photos ou des vidéos ou des amis.Second point commun à toutes ces machines, elles sont parfaitement capable de faire tourner des applis de première nécessité, sans ralentissement, et même plusieurs en même temps pour certaines références.

En revanche, pour les gros programmes de retouches photo ou de vidéo, il faut privilégier les modèles les plus haut de gamme car généralement équipés de processeurs Intel Core i3 à Core i7. Si le convertible convoité est équipé d'un Atom ou d'un Core M, les possibilités sont plus réduites.L'endurance reste celle des PC, pas des simples tablettes Enfin, abordons le point sensible de l’autonomie. Si les tablettes Android ou iPad arrivent à tenir plus de dix heures sans souci, ce n’est pas le cas de nos chers hybrides Windows. Nous menons plusieurs tests, simulant tous des activités différentes pratiquées sur la machine, avec une intensité d’éclairage plus ou moins haute et des échanges réseaux, peu ou très soutenus. Résultat, les détachables sont majoritairement moins endurants que les PC portables contorsionnistes. Il y a bien quelques exceptions à la règle mais elles sont rares.

Transformer un iPad (Air ou non) ou un iPad Mini en petit « ordinateur » était possible en lui ajoutant un clavier Bluetooth ou une cover intégrant un clavier. Mais avec l’arrivée de l’iPad Pro l'automne dernier, suivi de l'iPad Pro 9,7 pouces, Apple prend, lui aussi, la voie du convertible... bien qu'il s'en défende. Ainsi, tout comme son concurrent Microsoft, la firme de Cupertino livre l’ardoise XL sans clavier mais, aussi, sans stylet. Ces deux accessoires sont à acheter en sus.

Apple iPad Pro 12 pouces - Apple iPad Pro 12 pouces
Pas de Mac OS X ici, mais bien iOS 9, le même système que celui des ardoises et smartphones de la marque. On reste donc cantonné au parc d’applications de l’App Store. Nul doute que l’arrivée de l’appareil donne des idées aux gros éditeurs comme aux indépendants pour permettre aux utilisateurs d’iPad Pro d’exploiter pleinement la puissance de travail mais aussi la puissance des composants enfermés dans l’ardoise.

Malgré la sortie des iPad Pro, absents de ce comparatif car impossible de les tester sous Windows 10 et -donc- d'avoir une base de comparaison commune avec les PC, le convertible reste uniquement... PC, justement. Alors, voici notre Top 10, fondé uniquement sur des machines testées par nos soins. Attention, précisons que pour des raisons évidentes, nous n’avons pas inclus les petits hybrides, vendus entre 280 et 400 euros. Comparer une voiture et une caisse à savon n’aurait aucun sens. Ainsi, seules les machines vendues à partir de 700 euros sont ici en lice.

Lorsqu’une des étudiantes, Mya Le Thai a commencé à réfléchir à la question. Par pur hasard, elle a manipulé les nanofils d’or avec un gel spécial sur ses mains, provenant d’une opération électrolytique effectuée pour obtenir un meilleur rendement énergétique.Et oups… Il s’est avéré qu’en protégeant ses nanofils avec ce gel, les batteries étaient capables de subir plus de 30 fois plus de chargements et de déchargements.Pour parler un peu plus technique, les chercheurs ont à la suite de cette découverte remplacé le lithium de la batterie par un gel électrolyte, afin de le protéger et ont ensuite mis le nanofil d’or dans une poche contenant du dioxyde manganèse.Après avoir peaufiner cette technique durant plusieurs mois de tests, les chercheurs californiens ont pu affirmé que ses batteries tenaient 200 000 cycles en ne se dégradant quasiment pas.

Jusqu’à maintenant, les chercheurs n’ont pas encore compris tout le fonctionnement de ces nouvelles batteries, mais cette découverte laisse entrevoir un bel et long avenir pour elles.Les scientifiques sont nombreux à tenter de développer des moyens alternatifs à ceux utilisés dans nos batteries actuelles. Que ce soit toujours au niveau de nos appareils mobiles comme nos speakers ou nos smartphones, mais également concernant les hoverboards, les voitures électriques ou même les vélos, nous pourrions bientôt ne plus avoir à nous soucier autant de leur durée de vie.

Il ne sera pas encore interdit de mettre votre ordinateur portable avec sa pile lithium ions dans votre bagage en soute. Mais on va faire un pas de plus vers cette interdiction. Le 1er avril, il ne sera plus possible d'utiliser les soutes des avions de passagers pour faire du fret et transporter des piles lithium qui posent un problème de sécurité nouveau. En France, pour le moment, il est recommandé (il n'y a rien d'obligatoire) de prendre avec soi les appareils qui fonctionnent avec ces piles lithium. La brosse à dent électrique ou le rasoir ne présentent pas de danger.

Il n'y a pas de cas connu de crash d'avion attribuable à l'incendie de l'ordinateur d'un passager, mais il y a eu des feux ou des fumées dans des avions qui n'ont heureusement jamais dégénéré. Du coup, on a imposé aux pilotes de suivre des formations spécifiques pour réagir face à ces départs de feux. Cela a été le cas de Geoffroy Bouvet, président l'Association des professionnels navigants. "À partir du moment où la pile a commencé à prendre feu, comme ce sont des piles qui sont en série, cela peut durer une heure à être en feu permanent. C'est quelque chose d'extrêmement dangereux. Pour arrêter ce feu, il faut le refroidir. Le seul moyen, c'est de mettre dans de l'eau très froide", explique-t-il.

Il y a donc, dans les avions aujourd'hui, des bassines prévues pour plonger un ordinateur qui prendrait feu dans une cabine. Concernant les soutes, il existe depuis longtemps des systèmes d'extincteur automatiques, mais ils ne seraient pas forcément aussi efficaces avec ces feux aussi tenaces. "Mettre un ordinateur en soute c'est prendre un risque inutile", concluent de plus en plus d'experts aéronautiques, aux États-Unis notamment.Les PC hybrides offrent une plus grande flexibilité dans l'utilisation de Windows, et s'adaptent ainsi à de nombreux usages. Mais lequel choisir parmi toutes les références disponibles ? Voici les dix meilleurs modèles du moment selon les tests réalisés par le labo de 01net.com.Marginaux avant l’arrivée de Windows 8 et 8.1, les PC hybrides ont envahi les gammes des constructeurs en deux ans. Et Windows 10 a accéléré le mouvement. En effet, Microsoft a conçu Windows 8 pour être piloté quasiment intégralement du bout des doigts. Les constructeurs ont tout d’abord eu l’idée, comme Lenovo et son Yoga, de concevoir des appareils dont l’écran est monté sur des charnières qui lui permettent de pivoter à 360° autour du clavier. L'écran se retrouve ainsi aisément au dos de la machine, facilitant ainsi un usage tablette.

Par la suite, l’imagination fertile des ingénieurs a donné naissance à des PC portables équipés d’un écran tactile détachable, moitié tablette, moitié ordinateur, dans l’espoir d’offrir le meilleur des deux mondes. Un pari plus ou moins tenu selon les modèles et les marques.Dell XPS 12 première génération - Le premier XPS 12 de Dell, un bon exemple d'hybride à la recherche de son marché... et de ses acquéreurs potentiels
De vrais PC à ne piloter qu'au doigt ?

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 25-08-2016 à 03h52

 Batterie ASUS G75V Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Sortie bien après la version Pro, la Surface 3 se veut la tablette parfaite pour les étudiants. Livrée avec Office, elle est équipée d’un des derniers processeurs Intel Atom (x7) et d'un écran 10,8 pouces sur lequel toutes les applis s'affichent sans souci. Elle nous a même surpris quand il a fallu décoder de la 4K et exécuter plusieurs applications simultanément. Malheureusement, stylet et clavier sont vendus à part. Comptez 50 euros pour le premier et 150 euros pour le second. Si bien que le prix de l’ensemble dépasse 800 euros. Enfin côté autonomie, la Surface 3 s’en tire honorablement mais n’arrive pas à se faire une place parmi les bonnes tablettes et reste loin des PC portables. D'où sa place de dixième.

Dans la très grande famille Yoga de Lenovo, on demande la version grand public et avec un grand écran de 14 pouces. Contorsionniste, ce PC portable adopte diverses positions, désormais bien connues des utilisateurs. Outre l'écran offrant une bonne surface de travail, nous avons apprécié la haute endurance de ce Yoga. Enfin ! Entre 5 et 7 heures mesurées par le biais de nos deux tests d’autonomie référence : de bons temps. Et cet hybride ne lésine pas non plus sur la puissance et se paie même le luxe d’embarquer une petite carte 3D dédiée NVIDIA. Seul reproche : certaines versions ne sont équipées que de 4 Go de mémoire, c’est un peu juste en 2016…

Le Spectre x2 12 de HP est une copie, bien moins chère, d'une certaine Surface Pro 4, dans sa version entrée de gamme. Cependant, cet appareil est, quant à lui, livré avec le clavier rétroéclairé et avec le stylo pour écrire sur l'écran tactile de 12 pouces (Full HD) ce qui n'est pas le cas de l'ardoise star de Microsoft, peu importe sa version.
Sur ce petit Spectre, nous avons apprécié la finition du pied et le système de déploiement de ce dernier, mais aussi la présence de deux prises USB Type-C dont une servant à recharger la batterie de la machine. Batterie qui, d'ailleurs, tient l'ensemble éveillé entre 6 h 30 et 8 h 30 selon les utilisations et sollicitations de la configuration, assurément taillée pour les tâches usuelles et non la 3D.

A la fois beau et fin, le Radius 12 de Toshiba est l'un des représentants des PC haut de gamme de la marque nippone. Tout comme une grande majorité de machines de ce top 10, c'est un convertible moitié tablette, moitié PC. Son écran 12,5 pouces est vraiment bon, parmi les meilleurs du classement, idéal pour profiter de vidéos et de photos sans avoir de déformation d'images ou de couleurs. Seul souci, handicapant pour une machine nomade, son endurance n'est pas vraiment au niveau de son prix. L'ancienne génération de la Surface Pro, troisième du nom, de Microsoft dégringole à la sixième place de notre top 10. Véritable PC portable comprimé dans une tablette de 12 pouces, la Surface Pro 3 se décline en plusieurs configurations plus ou moins abordables. Mais certaines constantes demeurent : 800 grammes, 9 mm d’épaisseur, pied intégré au dos du boîtier pour varier les positions d’utilisation… Cependant, son utilisation sur un bureau ou une tablette de train n’est vraiment agréable que lorsque le clavier (vendu 150 euros en option) est aimanté à la tranche inférieure.

Premier de notre classement il y a encore quelques mois, le Spectre x360 13 de HP continue de perdre des places. Troisième en février, il est maintenant cinquième. Néanmoins, il est toujours aussi bon pour son prix. Il connaît la concurrence de Lenovo et Microsoft ainsi que l'arrivée de Samsung sur le podium et ne peut malheureusement pas lutter.
Notre référence favorite du moment est la 13-4113nf, anciennement 13-4000nf. Le rapport qualité/performance/prix de ce PC portable est impressionnant, sans doute parmi les meilleurs à moins de 1000 euros. L’endurance flirte avec les 9 heures en lecture vidéo, c’est tout simplement excellent. Seules ombres au tableau, la petite quantité de SSD (128 Go) et de mémoire. Le touchpad connait aussi quelques ratés dès qu’on souhaite cliquer rapidement.

Surface Book. Voici le premier PC portable hybride officiel de conception Microsoft. Et pour notre premier contact avec la bête, nous avons eu la version la plus haut de gamme de sa création. Résultat, pour se l'offrir, il faut débourser presque 3000 euros. A ce prix, on a cependant un très bon processeur, de la mémoire à foison, un gros SSD et, enfin, une carte graphique logée dans la partie clavier. Qui s'avère par ailleurs très agréable à utiliser.
Dans le carton, le stylo est toujours de la partie et rend la saisie manuscrite sur l'écran d'une facilité déconcertante. Écran qui se montre d'une qualité exceptionnelle, de celle qu'on aimerait trouver plus souvent sur les PC portables. Avec une autonomie comprise entre 7 et 8 h 45, il rafle la mention « Bien » selon nos tests. Mais craquer à ce prix est difficile, même si l'appareil séduit.

Et dire que Samsung avait annoncé que le marché européen du PC ne verrait plus de machines sous sa marque ! Heureusement, le coréen est revenu, de façon exceptionnelle, sur sa décision et a décidé de commercialiser la Galaxy TabPro S sur le Vieux Continent. Car cette tablette grand format, tournant sous Windows 10 et livrée avec une clavier pour la transformer en PC, est un hybride comme on aimerait en voir plus souvent. Et ce n'est pas sa puissance qui nous en a mis plein les yeux, car elle reste modeste, se cantonnant aux tâches usuelles. Non, sa première vraie force, c'est son écran Super AMOLED de 12 pouces (2160 par 1440 pixels) qui techniquement fait rougir de honte tous les autres appareils de ce comparatif. Le second atout de la Galaxy TabPro S est sans conteste son autonomie : presque 10 heures en lecture vidéo.

Si le Surface Book reste au pied du podium, la Surface Pro 4 -elle- conserve la seconde place. Le modèle que nous avons eu en test constitue sans doute celui qui peut le plus aspirer à remplacer un PC ultraportable. Son écran s'avère de meilleure facture et gagne quelques pixels supplémentaires entre les deux itérations. Néanmoins, elle loupe le coche à un cheveu et ce, à cause d'une endurance en baisse et, dans une moindre mesure, de son prix. 1450 euros pour la tablette seule (avec son très bon stylet) auxquels il faut ajouter le prix du clavier de 150 euros. Et pour 1600 euros, on trouve bien plus intéressant pour une puissance équivalente !

Lenovo est sur la première marche du podium avec l'un de ses Yoga. Le père du convertible contorsionniste se hisse en tête du classement avec son dernier né, le Yoga 900. Ce dernier a une mission assez compliquée : faire oublier l'échec cuisant du Yoga 3 Pro qui, était physiquement identique au 900, mais ô combien peu puissant pour le prix exigé (1800 euros).
Le Yoga 900 lui, est proposé à partir de 1500 euros, et a de solides arguments pour convaincre : Intel Core i5 ou Core i7 dernier cri, entre 8 et 16 Go de mémoire mais, surtout, 256 à 512 Go de SSD et ce, quel que soit le modèle. Cerise sur le gâteau, l'endurance est comprise entre 6 et 8 heures selon nos protocoles. Seul tâche au tableau, l'écran tactile 13,3 pouces QHD+ (3200 par 1800 pixels) a été jugé de médiocre qualité par le gros œil neutre de notre sonde de test.

Présentait au CES de Las Vegas dernier, le bureau Lian Li DK-04 est un bureau connecté. Sous son plateau mesurant 120 centimètres par 75 faisant office d’écran, figure un ordinateur.Sur la façade droite du bureau, vous pourrez avoir accès à 4 ports USB 3.0, ainsi qu’à plusieurs prises Jack de 3,5 mm pour casque audio et micro. Mais ce n’est pas tout. Lian Li DK-04 est composé de pieds contenant des moteurs électriques, qui permettent d’ajuster la taille du bureau, afin de travailler debout ou assis par exemple. 4 positions différentes sont disponibles et pourront donc convenir à des personnes de tailles différentes.

Ce bureau connecté sera commercialisé à partir du mois de mai de cette année, avec tout de même un coût à prendre en compte : 1 499 dollars, soit plus de 1320 euros.Toulouse (AFP) - Les téléopérateurs de Téléperformance à Blagnac, dans la banlieue de Toulouse, sont contraints de demander par mail l'autorisation de prendre une pause, même pour aller aux toilettes, a dénoncé mercredi Thierry Godec, délégué CFDT de l'entreprise.Cette obligation, qui concerne quelque 200 des 400 salariés du site, est la conséquence de la mise en service mercredi d'un logiciel "de gestion de flux des appels" baptisé CAV (centre appel virtuel) à la demande d'un client, SFR-Numéricable, a expliqué M. Godec.

Les téléopérateurs travaillant pour d'autres clients ne sont pas concernés par ce logiciel."Ce logiciel oblige en fait les téléconseillers à travailler plus vite car il limite le temps dont ils disposent par exemple pour +historiser+ l'appel qu'ils viennent d'avoir", a déploré le syndicaliste.Avec ce nouveau logiciel, le téléopérateur qui désire une pause dans les appels avec les clients doit désormais demander par mail l'autorisation. Et qu'il s'agisse d'un motif professionnel pour rentrer des informations ou privé, c'est le destinataire, le responsable d'équipe, son binôme ou encore celui dit le "vigiste" qui est appelé à donner son aval, ou non."C'est la même chose pour toutes les pauses, même les physiologiques", a dénoncé Thierry Godec, élu d'un CHSCT, rappelant que pendant sa journée de travail le salarié a le droit à une demi-heure de pause pour boire, aller aux toilettes, manger...

"Il y a un grand risque de non-réponse. Selon les statistiques, les cadres ne passent que 55 % de leur temps devant l'ordinateur. Alors si vous tombez sur les 45 % et que vous prenez un autre appel qui dure une heure, vous pétez un câble", dénonce M. Godec."J'ai 53 ans et depuis que je suis sorti de l'école je ne demande plus l'autorisation d'aller faire pipi", a-t-il ajouté.Un préavis de grève a été déposé pour vendredi à partir de 14 heures pour protester contre ce logiciel, a encore indiqué M. Godec.

Commençons par rappeler ce qu'est le service universel. Par ce terme un brin nébuleux, on désigne en fait le service public qui permet notamment à tous les Français de prétendre à une ligne téléphonique fixe. Techniquement, Orange n'a pas l'obligation absolue de reprendre cette mission de feu France Télécom. Il est néanmoins candidat par défaut à l'occasion de chaque appel d'offres. Et comme personne n'a l'infrastructure nécessaire pour déposer un dossier concurrent... Orange est de facto le prestataire du service universel téléphonique en France.Or, qu'il soit véritablement volontaire ou non, ledit prestataire doit se conformer au cahier des charges imposé par le gouvernement. Fixé par arrêté, celui-ci se veut relativement rigide, puisqu'il impose des obligations de résultat en matière de qualité de service. En 2014, l'Arcep est d'ailleurs montée au front. Dénonçant la dégradation des indicateurs et leur non-compatibilité avec le cahier des charges, elle a ouvert une enquête administrative à l'encontre d'Orange. Celui-ci, toutefois, a promptement réagi. Il s'est empressé d'affecter des moyens supplémentaires pour redresser la barre sans délai, ce qui s'est traduit par "des résultats 2015 satisfaisants" et par une clôture de la procédure engagée par l'Arcep.

En vue du prochain appel à candidatures, prévu en 2016, l'Autorité est néanmoins précautionneuse. Par l'intermédiaire de son "rapport de synthèse relatif à la qualité des prestations de service universel des communications électroniques", elle explique que "l'accélération des déploiements des réseaux en très haut débit appelle à une vigilance particulière sur la qualité du service universel", car ce dernier "reste un filet de sécurité pour les utilisateurs qui ne pourront pas bénéficier immédiatement du progrès technologique". Elle glisse, en parallèle, quelques petites recommandations. De son point de vue, "le prochain cahier des charges doit être exigeant en termes de qualité de service", en particulier en ce qui concerne "le suivi fin de la qualité de service et l'anticipation, la préservation de l'équité territoriale, et la mise en place de mécanismes incitatifs".

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 26-08-2016 à 04h27

 Batterie ASUS X57 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Concrètement, l'Arcep suggère par exemple d'inscrire de nouveaux indicateurs associés à des objectifs chiffrés dans le cahier des charges, et ce afin d'assurer un suivi plus détaillé des "cas extrêmes" que sont les dossiers SAV ouverts de longue date et les demandes de raccordement mises en attente. Elle propose aussi de graver dans le marbre le niveau de maillage actuellement offert par Orange, ce qui lui garantirait de toujours pouvoir "appréhender les variations locales du niveau de qualité de service". Dans le même esprit, un plafonnement de la dispersion des résultats locaux est également évoqué avec l'objectif "d'éviter que le ou les opérateurs désignés ne délaissent certaines zones du territoire".

Une remise à plat du système de compensation des clients, enfin, constitue la dernière recommandation du régulateur. Actuellement, ledit système de compensation fonctionne sur une base forfaitaire. En pratique, "Orange rembourse [systématiquement] deux mois d'abonnement à son client s'il n'a pas été capable de respecter les délais contractuels de réparation des défaillances ou de raccordement". Ce mécanisme, toutefois, est un peu bancal, puisqu'il n'incite pas l'opérateur à procéder à une intervention rapide une fois les délais dépassés. L'Autorité suggère donc "la mise en place de compensations financières évoluant avec le niveau de désagrément subi par le client".
Il y a quelques années je me suis acheté un robot aspirateur, plus par nécessité que par envie, mon handicap rendant la tâche difficile, le robot aspirateur m’était d’une aide précieuse. Mais il fallait ensuite nettoyer, ce qui n’était pas évident non plus.

Puis il est tombé en panne, comme la première fois (15 jours après son achat), mêmes symptômes, mais cette fois-ci juste après la fin de garantie. Trop cher pour faire réparer, j’ai donc laissé tombé, me disant que ce serait plus pratique un robot qui passe l’aspirateur et qui nettoie. Mais à l’époque ça n’était pas encore très au point…Alors quand j’ai vu que E.Zicom en fabriquait un, j’ai voulu le tester. J’ai eu 2 semaines pour le tester. Voyons donc ce que cela a donné…

J’ai choisi le modèle Aspirateur Robot Laveur Hybride e.ziclean® SWEEPY PETS, qui permet d’aspirer et laver en 1 seul passage. De plus, il a une brosse spéciale avec poils en nylon et lamelles souples en plastique pour récupérer les poils d’animaux. Je n’ai pas de chien, mais ma mère vient souvent avec son cavalier King-Charles, un magnifique petit toutou qui perd énormément de poils, au point que j’ai dû me débarrasser de mon tapis ! Par contre j’ai une perruche, et les oiseaux ont tendance à laisser énormément de graines un peu partout, ainsi que du duvet et des plumes à certaines périodes. Et comme elle est en liberté, je retrouve des plumes un peu partout.

Boehringer Ingelheim, le géant allemand de l’industrie pharmaceutique, qui possède pas moins de 45 filiales dans le monde entier a décidé de procurer un certain nombre de ses inhalateurs connectés à des patients dans le besoin. De cette manière, ils pourront bénéficier d’un suivi de santé complet entre les rendez-vous et identifier plus clairement les éléments déclencheurs des crises d’asthme.

inhalateur connecte Boehringer Ingelheim 2
Lorsque les nouvelles technologies et le travail social s’associent ensemble pour permettre à toute une classe de personnes défavorisées de profiter de soins dernière génération, cela donne un bel espoir pour l’avenir. D’après les portes-paroles de Boehringer Ingelheim, ce sont plus de 2.500 patients qui seraient concernés par cette nouvelle. Focus sur un industrie pharmaceutique, certes internationale, mais humaine avant tout.

C’est à Rushin Kansal, le directeur de l’innovation des entreprises pour les sciences de la vie, la santé numérique et les systèmes de soins de santé, que l’on doit cette belle idée humaniste. Concrètement, c’est grâce au jumelage de l’entreprise qui a développé les inhalateurs connectés, Propeller Health, avec Boehringer Ingelheim que l’idée a germée. De ce partenariat, Boehringer Ingelheim finance la commercialisation des inhalateurs connectés Respimat, et de cet échange, les patients pourront s’inscrire à des programmes de santé gratuits.L’avantage d’un tel système est à double-sens, du côté des patients, ils bénéficient d’un suivi au jour le jour de leur maladie, tandis que du côté de l’industrie pharmaceutique, cela leur permet de pouvoir étudier les éléments déclencheurs des maladies respiratoires et ainsi de pouvoir proposer de nouvelles solutions pour lutter contre ces maladies, qui sont malheureusement assez répandues.

Le véritable atout de l’inhalateur connecté Respimat, conçu par Propeller Health, réside dans sa capacité à enregistrer les prises du médicament, par heure et par endroit, de cette manière les médecins peuvent avoir une vue d’ensemble de l’état de santé et de la consommation des médicaments par les patients entre chaque rendez-vous. De plus, une application associée accompagne les utilisateurs de l’inhalateur.C’est une des premières fois, que l’industrie pharmaceutique, qui est d’habitude très refermée sur elle-même s’ouvre pour allier recherche sur les maladies et plan d’accès gratuit à des médicaments dernière génération. Alors espérons que cette collaboration soit la première d’une longue série d’autre… Surtout que dans le domaine de la santé connecté, nombreuses sont les startups à tenter de proposer de nouvelles solutions pour soigner ou facilité la vie de certains malades chroniques, comme des glucomètres connectés par exemple.

Root est la dernière création de Wyss Institute, célèbre département universitaire d’Harvard. C’est un robot qui a pour but d’apprendre à coder aux enfants. Il pourrait vit arriver dans les salles de classes. La révolution numérique est en marche. Le codage et la programmation deviennent un enjeu essentiel pour le futur. Bientôt n’importe qui pourra apprendre à coder. C’est aussi l’objectif du robot Root. Ce nouveau bijou technologique est le fruit de chercheurs de l’une des universités les plus réputées au monde, Harvard. Wyss Institute est le département universitaire d’Harvard connu notamment pour son travail sur la robotique. L’équipe chargée de ce projet est dirigée par Zivthan Dubrovsky. Après WebDo 2.0, voici un nouveau robot pour apprendre le codage.

Le robot, destiner à enseigner le codage, à six côtés et assez petit. Ce n’est pas son allure qui est importante, mais bien ses fonctionnalités. Le robot est programmé à l’aide d’une interface de Square, une application disponible sur Ipad. Il peut être fixé sur un tableau blanc grâce à un support magnétique. Ils doivent écrire avec un marqueur intégré. Les enfants commenceront d’un niveau très basique avec un environnement graphique à base de blocs.Les enfants peuvent alors manipuler ses blocs à distance. Ils pourront progressivement aller vers un niveau plus complexe et passer de l’étape plus visuelle des dessins à l’écriture du code et ainsi de suite. C’est de plus un outil très ludique et éducatif pour les enfants, pour leur apprendre bien plus facilement à ce qui nous parait aujourd’hui plutôt complexe, le codage.

L’objectif est donc de rendre le code plus facile à apprendre et que les générations futures commencent à le maîtriser dès le plus jeune âge. Root est disponible pour les enfants à partir de 5 ans. Mais cela pourrait également concerner les adultes voulant. Avec le développement du numérique et de l’informatique, il devient presque indispensable de savoir coder. Et encore plus pour les prochaines générations. Cette discipline n’est pas vraiment habituelle dans les écoles. Elle est assez du fait qu’elle est enseignée à un clavier d’ordinateur. Mais le but de Wyss Institute est bien de les inciter à l’apprendre et le comprendre de manière ludique. Selon Dubrovsky, l’accent a été mis surtout sur la résolution de problèmes et la pensée pragmatique. Codeur est un métier d’avenir. C’est pourquoi ils veulent que chaque classe dispose d’un tel robot.

Apprendre le codage, oui c’est possible et dès le plus jeune âge. Root est peut-être la solution. Les écoles du futur risquent de bien changer.Logitech est surtout connu pour ses claviers et souris. L’année dernière, la société annonçait la création de sa nouvelle marque, Logi. Son premier produit: la caméra connectée Circle. On l’a testé pour vous. La boîte bleue turquoise de la Logi Circle est assez imposante par rapport à la taille de la caméra. Il suffit de soulever le couvercle pour voir la petite caméra blanche de la même taille que les anciens modèles de webcam. Simple, elle pourra s’intégrer à tous les intérieurs. Après avoir retiré la Circle de son socle, vous découvrirez plusieurs petits emplacements où sont rangés la station de recharge et le câble associé. Et en prime, vous aurez deux adaptateurs, un pour les prises européennes et un pour les américaines. Pas de notice dans la boîte de la Circle. Deux instructions sont inscrites pour indiquer comment utiliser la webcam : allumez la caméra et téléchargez l’application Circle.

Vous vous souvenez de votre première webcam ? Celle que vous placiez tant bien que mal en équilibre au-dessus de votre écran d’ordinateur ou à côté du clavier ? Et bien, la Logi Circle se présente de la même manière. Mais contrairement à ces anciens modèles, elle tourne sur elle-même pour vous permettre d’avoir une vue imprenable de votre intérieur. Pour fonctionner correctement lorsque vous n’êtes pas là, il faut qu’elle soit branchée et posée sur son socle de rechargement aimanté. Ce dernier est serti d’un anneau gris clair perforé comme une grille de haut-parleur qui dissimule le système audio embarqué. Le logo « Logi » s’affiche en noir sur fond noir sur cette Circle et n’est donc pas très visible. Une petite diode s’allume au sommet de la caméra lorsqu’elle est enclenchée.

Après avoir téléchargé l’application (nous en parlerons un peu plus bas) et pousser le bouton ON, la caméra est prête à être utilisée. La Circle embarque un circuit radio sans fil Wi-Fi en i802.11 b/g/n/ac ainsi que du Bluetooth 4.0. Elle est également dotée de six diodes infrarouges pour filmer dans l’obscurité.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 26-08-2016 à 04h41

 Batterie Asus W6A Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Hé oui, la technologie aussi peut se trouver entre les seins d’une femme, la preuve en est par ce soutien-gorge traqueur d’activité spécialement pensé pour mesdames. Il vous suit lors de vos séances de sport et vous offre un suivi personnalisé sur son application associée.Avec la mise au point d’un soutien-gorge de sport très confortable et de nombreuses couleurs très pop, il est sûr que chaque sportive dans l’âme pourra trouver soutien-gorge à son sein ! OMBra pourrait être commercialisé pour le printemps 2016, mais on ne connaît pas encore son prix.

Cet article va vous faire changer d’avis sur les agriculteurs… Ce ne sont plus seulement de grands gaillards avec une fourche qui cherchent l’amour dans les champs, mais des technophiles aguerris qui utilisent les dernières avancées technologiques pour gérer leurs cultures !Ce dossier vous informe des dernières nouveautés dans ce domaine qui en pleine mutation depuis le boom du marché des objets connectés… Des drones aux robots dernière génération entrez dans un monde où les plantes et les animaux sont bichonnées au maximum !C’est une véritable (petite) révolution qui est en train de se préparer dans nos maisons… Grâce à AirBar, la petite barre aimantée qui se place derrière votre écran d’ordinateur, vous le transformerez instantanément en tablette tactile ! Ce n’est pas de la magie mais de la science…

Si vous aimez le tuning et votre ordinateur, AirBar est fait pour vous ! Il coûte environ 45 euros et sera officiellement commercialisé cette année.Si vous ne pouvez aller à la plongée, la plongée ira à vous grâce au web-documentaire produit par la chaine de télévision Arte. Elle va vous permettre de vivre une expérience unique en pleine mer !Grâce à la réalité virtuelle, vous pourrez suivre les évolutions du plongeur et vous promener (virtuellement) dans l’environnement dans lequel il évolue. C’est une grande première et elle est accessible à tous sur le site de la chaîne. Alors à vous la grande barrière de corail sans bouger de son siège ! Pratique non ?

Pour la première fois, des femmes conçoivent un vibromasseur connecté pensé pour la gente féminine qui aimerait en savoir plus sur ce que pense son minou… Son idée est simple, permettre à toutes les femmes d’en apprendre sur son intimité sans tabous.Avec le sextoy connecté Lioness, mesdames, prenez votre sexualité en main et partagez une conversation avec votre vagin, pas un monologue hein ? Mais un dialogue !Et voilà, le récap’ de cette semaine c’est fini… Alors rendez-vous vendredi prochain pour un nouveau récap’ de ce qu’il ne fallait pas louper pendant la semaine. En attendant, vous pouvez également retrouver le récap’ de la semaine du 1 au 5 février 2016 !

Cette semaine, à l’occasion de l’édition 2016 du Consumer Electronics Show, grand rendez-vous annuel de l’innovation technologique grand public à Las Vegas, des centaines d’entreprises ont profité pour dévoiler leurs tout derniers produits électroniques. Au milieu de toute cette armada de technologies de tout genre, on a pu repérer pas mal d’objets connectés destinés aux enfants et même aux bébés. On vous fait d’ailleurs aujourd’hui un top 6 des objets connectés qui vont certainement parler à votre enfant.Qui a dit que le CES ne s’adressait qu’aux adultes ? Cette dernière version du CES a attiré beaucoup de fabricants de jeux et de jouets, tels que LEGO, venus présenter des versions connectées de leurs produits. L’occasion pour nous de vous faire une sélection de ces jouets qui vont faire beaucoup plus qu’amuser votre petit bambin.

Apprenez à votre enfant les fondements de la programmation de façon ludique grâce à WeDo 2.0, un petit robot mignon développé par Lego Education, une division de la célèbre marque de jouets danoise LEGO.WeDo 2.0 est un robot que votre enfant fabriquera et programmera lui-même, grâce au kit d’apprentissage proposé par la société. Équipé d’un ensemble de briques colorées, d’un petit moteur et d’un capteur de mouvement, ce kit conçu à la base pour une utilisation en salle de classe dans les écoles primaires, permettra à votre enfant de construire un robot et de lui donner des commandes en utilisant le codage. Un concept très similaire à celui de Codie Robot proposé par l’entreprise de robotique Codie Labs.

L’enfant sera en mesure de contrôler son robot et lui faire l’action de son choix depuis une application dédiée (disponible sur smartphone, PC ou Mac) connectée avec le robot via bluetooth. L’enfant peut utiliser le robot pour réaliser des défis tels trouver comment tirer un rocher virtuel hors de la trajectoire du robot en utilisant le code informatique depuis un smartphone ou pc.Le but de ce jouet est de former l’enfant en passant par une démarche ludique et pas trop fastidieuse pour l’enfant. Le jouet est déjà disponible en vente au prix de 147 € environs.

Edwin est un canard, oui mais pas n’importe quel canard, un canard intelligent et interactif conçu pour devenir le meilleur ami de votre enfant. Ce petit canard en caoutchouc ne fait pas qu’accompagner votre enfant dans son bain, mais beaucoup plus. Edwin propose à votre enfant une série d’activités, à savoir des jeux éducatifs, des chansons, des histoires. Depuis votre tablette ou smartphone, vous activez le jouet et la fonction de votre choix. L’enfant peut également interagir avec la version virtuelle du canard, la faire bouger, danser, chanter, depuis son application disponible seulement sur iOS pour l’instant.

Edwin le canard sait évidemment nager, et peut servir votre pendant son bain pour lui chanter des chansons ou lui raconter des histoires. De plus, il se transforme en thermomètre de bain, pour indiquer la température de l’eau au moyen de lampes LED qui signalent quand l’eau est très chaude ou très froide.Pendant la nuit, Edwin se transforme en lampe pour accompagner votre enfant dans son sommeil.Grace à Edwin, Pi-Lab l’entreprise derrière ce joujou a reçu le prix de l’innovation CES 2016 dans la catégorie « Kids at Play Interactive ». Elle envisage prochainement d’intégrer au jouet de nouvelles fonctions d’apprentissage.

Voici un jouet qui bénéficiera certainement aux enfants atteints d’autisme ou autres maladies mentales. Conçu par une strat-up françaises du même nom, Leka est un robot ludique et interactif destinée à assister les enfants rencontrant des troubles mentaux dans leur développement intellectuel afin de stimuler leurs sens, leur intérêt et leur envie d’apprendre.Cette adorable boule est capable de se déplacer, de jouer de la musique et de communiquer avec l’enfant. Grace à ces stimulations, Leka crée une interaction régulière avec l’enfant et propose des applications capables de motiver et aider l’enfant à accomplir de manière tout-à-fait autonome certains défis. Leka met également à disposition de l’enfant des jeux éducatifs et ludiques pour encourager son imagination et ses facultés intellectuelles.

Développé par et IIT Alumnus, SuperSuit est un dispositif qui va détacher votre enfant de son écran d’ordinateur. SuperSuit vise à encourager l’activité physique des enfants amateurs de jeux vidéo, ainsi que accroitre ses interactions sociales.SuperSuit est un costume plus ou moins similaire à ceux qui existent dans les jeux vidéo. Il est composé de deux pièces. Une sorte de gilet qui se charge d’enregistrer et d’afficher le score, et un gant qui permet l’interactivité entre les joueurs en déclenchant des illusions de pouvoirs magiques sous forme de rayons de lumières.Ce dispositif est le premier dans son genre. Rajat Dhariwal, fondateur de MadRat games, présente sa démarche comme une volonté d’éloigner les enfants de leurs écrans dominés par les jeux vidéo. Il va même jusqu’à qualifier ce costume comme « L’avenir des jeux vidéo. »

Avec son kit de chiffres et de lettres en bois, Marbotic, une start-up française, se donne comme mission de familiariser vos jeunes enfants avec les chiffres et les lettres de façon ludique et amusante. Marbotic adopte la méthode d’apprentissage qui préconise la manipulation d’objets pour favoriser l’assimilation de concepts abstraits.Le principe de ce jouet est de connecter ces « Smart Letters » en bois avec leurs équivalents dans les différentes applications. L’interface reconnait automatiquement ces chiffres et lettres et apprendra à votre enfant l’alphabet, la lecture et le calcul mental. Vous avez du mal à faire manger des choux de Bruxelles ou des petits pois à votre enfant ? Voici un outil qui devrait pouvoir vous aider. Yum and done de Slow Control est une cuillère intelligente connectée à un petit personnage virtuel à travers une application mobile (disponible sur android et iOS)

Cette cuillère particulière, qui aurait certainement sa place dans notre top des objets connectés insolites au CES, est dotée d’un bouton bluetooth qui active automatiquement l’application qui fait apparaitre une adorable peluche couvrant tout l’écran. Cette peluche a pour but d’attirer l’attention et d’amuser votre enfant pendant savoure l’air de rien les légumes qu’il vous refuserait en temps normal. Le panda virtuel mange en même temps que votre enfant pour procurer un aspect plus divertissant à l’acte de manger.Sur son fil medium, si l'on était un peu complotiste, on pourrait presque croire à de la publicité déguisée pour la tablette, orchestrée en sous-main par Cupertino. « Je veux vous prouver qu'on peut créer de l'art à un niveau professionnel sans utiliser d'ordinateur DU TOUT ».

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 27-08-2016 à 12h55

 Batterie Asus Eee PC 1215B Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

En switchant vers la gauche, vous pouvez accéder à l’enregistrement en direct ou au résumé de la journée. Les icônes sont bien visibles et c’est plutôt enfantin de passer de l’un à l’autre. Et si vous faites glisser votre doigt vers la droite, vous pourrez accéder au menu principal: activer/désactiver la caméra, enclencher le mode nuit, activer le talkie-walkie pour écouter et parler à distance, ajouter ou supprimer une caméra ou accéder au cloud. La caméra bascule des modes jour à nuit automatiquement mais elle peut tout de même être forcée depuis l’application.

Tous les clips sont enregistrés et stockés dans le cloud Logi. Le cloud conserve 24 h de rushs. Le détecteur de mouvements générera des alertes sur votre smartphone uniquement si vous les activez directement depuis l’application. Vous pouvez également zoomer jusqu’à 8 fois sur l’image que ce soit sur la diffusion en direct que sur les clips enregistrés.

Contrairement à la Nest Cam, la Circle s’échauffe très peu en fonctionnement. Bien sûr, comme sur la plupart des caméras cloud, il y a effectivement un temps de latence entre le moment où quelque chose se passe et le moment où il est visible sur votre écran. Concernant la qualité de la vidéo, elle filme en 720p HD avec une optique dont l’angle de vision est de 135 degrés. Alors que, la Nest Cam, elle, atteint la résolution de 1 920 x 1 080. Mais contrairement à son concurrent, la Circle intègre une batterie qui lui permet de fonctionner en toute autonomie sans son dock, ni son chargeur. Logi annonce une autonomie de seulement 12 heures en mode économie d’énergie et 3 heures en mode diffusion continue. Tandis que Netgear propose des caméras sans fil alimentées par piles dont l’autonomie s’exprime en mois.

Logi n’a pas pour objectif de surveiller votre intérieur et de le protéger mais de pouvoir garder un œil sur vos proches tout en simulant si vous le souhaitez, une présence à distance. Il manque peut être certaines fonctionnalités disponibles chez les concurrents mais elle fait ce pourquoi elle a été créé et elle le fait bien. En attendant à 199 euros, Circle est tout de même un peu cher pour ce qu’elle propose.Jacquie & Michel se lancent désormais dans le monde du connecté. Célèbre site français de films x, ils inventent leur premier pyjama connecté pour aider à l’érection matinale masculine.

Après le premier cul connecté signé Porhub, Jacquie & Michel lancent l’innovation. Décidément les sites pour adultes se positionnent vraiment comme le meilleur allié de l’homme. Ils lancent Dreamer, le pyjama connecté. Selon le producteur de films x, 75 % des hommes ne profiteraient plus d’une érection matinale régulière à cause des tracas du quotidien. Il fallait donc y remédier. Ce sera peut-être le cas avec Ce pyjama connecté. Alors un problème pour ce petit plaisir matinal ? Essayez Dreamer le plus connecté des pyjamas, il va vous aider à mieux vous lever.

Dreamer est bien plus qu’un simple pyjama. C’est la solution pour aider à l’érection du matin. Il est doté d’un tissu intelligent doté de capteurs à l’entrejambe. Ils peuvent alors détecter la moindre activité pénienne. Toutes les données sont comptabilisées. Chaque érection du matin détectée donne un accès illimité pendant 24 heures à n’importe quel contenu payant sur leur différent sites pour adultes. En effet, selon Jacquie & Michel, Dreamer pourrait augmenter de 32 % le taux de testostérone masculin en stimulant le subconscient la nuit.

Alors ça fait envie ? Vous pouvez déjà tester le produit sur le site dédié à Dreamer. Il a déjà fait 11 000 adeptes. Mais il faudra attendre encore un peu pour la commercialisation du pyjama connecté des plus originaux. Peut-être un bon moyen pour vous aider le matin. Le but ? Inciter les hommes à opter pour la version payante du célèbre site pour adultes. Pour les amateurs, découvrez aussi l’expérience de porno virtuelle dans les hôtels de Las Vegas. Alors, merci qui ?Même si cette technologie de suivi intuitif existe officiellement depuis 2012, elle stagne depuis faute de demande de la part des consommateurs. Avec le développement des casques de réalité virtuelle, cela pourrait vite changer.Avec la mise au point et le développement constant du projet Orion, le Leap Motion va devenir de plus en plus précis et trouver son utilité à l’intérieur même des casques de réalité virtuelle. Où en est-on du Leap Motion et quel avenir pour lui ?

Depuis sa création officielle en 2012, la technologie du Leap Motion ne cesse de bouger et d’évoluer pour devenir de plus en plus performante. Elle permet, en effet, de pouvoir contrôler l’interface de son écran d’ordinateur ou de smartphone à l’aide de son corps et grâce à une reconnaissance des mouvements de l’utilisateur.Encore au stade du balbutiement il y a quelques années, aujourd’hui, elle correspond à une demande de la part des utilisateurs et des entreprises développant les casques de réalité virtuelle. Car, en pleine séance de réalité virtuelle, cliquer ou changer de page sur son clavier et quasiment impossible à l’aveugle et sans repères. C’est précisément à ce besoin que va maintenant tenter de répondre les chercheurs participant au projet Orion. Dans cette configuration, le Leap Motion répond à un besoin et à une demande des consommateurs.

Cette association va prendre forme grâce à des petits capteurs de mouvement de plus en plus petits et performants, qui vont venir se loger dans les casques de réalité virtuelle. Le projet Orion a la volonté de mettre en place un système de suivi des mouvements le plus fidèle possible.Ces capteurs pourraient être déjà intégrés à l’intérieur des modèles de casque de réalité virtuelle Oculus Rift ou encore Sony, d’ici à cet automne. Pour les professionnels, ces capteurs en version bêta sont déjà disponibles pour environ 80 dollars (environ 72 euros). Néanmoins, la recherche continue et il est sûr que grâce au projet Orion, cette technologie pourra sans cesse évoluer pour nous proposer à long terme un suivi des mouvements « naturel ».

Lenovo vient d’annoncer un nouvel accessoire permettant de déporter facilement et rapidement l’écran de son smartphone sur le grand écran d’un PC : le Link 32 Go. Un moyen de transférer plus facilement du contenu de l’un à l’autre, mais aussi d’écrire plus confortablement sur son téléphone avec un clavier et une souris.Le Link 32 Go est un appareil pour le moins étrange. Il s’agit d’un dongle (avec des dimensions de 78 × 21 × 9 mm pour un poids de 20 grammes) à insérer sur le port USB d’un PC sous Windows (uniquement) et que l’on connecte à un smartphone en utilisant un câble USB. Une fois le logiciel et l’application Link 32 installées sur le PC et le smartphone, il est possible de déporter l’écran du téléphone sur l’écran du PC.

Le but est naturellement de permettre d’utiliser son smartphone avec le confort du clavier et de la souris du PC. Les applications permettent ainsi d’afficher l’écran du téléphone et de lancer des applications, mais aussi de copier du contenu d’un appareil à l’autre, de lancer des vidéos ou de la musique présente sur le téléphone sur le PC, de copier et de coller facilement du contenu d’un appareil à l’autre sans passer par une connexion à Internet. Le Link 32 permet également de connecter simplement son téléphone à son PC et de recevoir les notifications du téléphone sur son PC, sans avoir à le quitter des yeux. Enfin, dongle oblige, le Link contient une mémoire de 32 Go faisant office d’espace de stockage en flash.

Le Link 32 Go ne fonctionne que sur un smartphone Android installé sous Android 5.0 Lollipop, au minimum et sur un PC installé sous Windows 7/8/8.1/10. Détail important, ce dongle se connecte uniquement sur un port USB 3.0, ce qui exclut d’office de nombreux PC âgés ou d’entrée de gamme. Sortie prévue en mars prochain – au moins aux États-Unis – pour un tarif annoncé de 39,99 dollars (environ 37 euros), hors taxes.

Si vous étiez perdu au fin fond de la Sibérie cette semaine et que vous n’avez pas eu la chance de lire nos articles… Surtout ne paniquez-pas car nous vous avons prévu une petite séance de rattrapage ! Alors restez bien assis au fond de votre siège, c’est parti pour le Récap’ de la semaine du 8 au 12 février 2016.Cette semaine, ce sont les femmes qui ont fait parler d’elles sur le net, avec un soutien-gorge 2.0 et le premier sextoy féministe ! Sinon on vous a concocté une petite sélection au poil avec une technique pour rendre votre ordinateur tactile, les dernières nouveautés de l’agriculture connectée et une plongée en pleine mer version réalité virtuelle…

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 27-08-2016 à 12h58


|<< <<<  1   2  | 3 |  4   5   6   7   8   9   10   11   12  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 11-07-2016 à 05h33 | Mis à jour le 23-06-2017 à 07h31 | Note : Pas de note